La voiture qui a changé l'Histoire de la F1

En avril 1981, le Grand Prix d'Argentine débutait avec sur sa grille l'une des Formule 1 les plus importantes de l'Histoire, la McLaren MP4/1. Elle définira en grande partie la discipline telle que nous la connaissons, en disposant également d'une technologie qui sauvera de nombreuses vies.

La voiture qui a changé l'Histoire de la F1

La McLaren MP4/1 fut la première monoplace de l'Histoire à disposer d'une monocoque entièrement fabriquée en fibre de carbone. Ce matériau est désormais omniprésent mais à l'époque, peu de gens pensaient qu'il conviendrait au monde de la course.

Lire aussi :

Cela était d'abord dû au fait que certaines écuries l'utilisaient déjà, mais généralement dans des zones non structurelles et pour alléger les voitures. Globalement, peu de gens savaient s'en servir correctement et appliquaient les méthodes connues pour les constructions en fibre de verre. Mais le designer de McLaren, John Barnard, allait changer le cours de l'Histoire.

John Barnard, John Watson et Ron Dennis

John Barnard, John Watson et Ron Dennis

Barnard se mit au travail sur un brouillon pour l'équipe Project 4 de Ron Dennis fin 1979, la monocoque en fibre de carbone étant la pièce maîtresse autour de laquelle la voiture entière allait être conçue. Il savait que pour avoir un avantage sur la concurrence, il devait concevoir une voiture avec une monocoque très étroite, permettant de pouvoir tirer parti de tunnels Venturi plus larges que tous les autres et donc de maximiser l'effet de sol.

L'écueil le plus important reposait sur les matériaux. L'aluminium, qui était la base à l'époque, était bien trop flexible pour les dimensions qu'il avait en tête. L'acier aurait offert une plus grande rigidité mais aurait bien trop alourdi l'ensemble. La fibre de carbone était la réponse à ce problème, mais personne ne l'utilisant en sports mécaniques comme il l'envisageait, il devait chercher des experts ailleurs.

Lire aussi :

Il se rendit d'abord chez British Aerospace qui, bien qu'enthousiasmé par le projet, indiqua rapidement ne pas avoir les ressources pour aider. Mais cela donna à Barnard des raisons d'y croire encore plus et surtout le lia d'amitié avec Arthur Webb, un des ingénieurs aéronautiques de l'entreprise qui jouissait d'une expérience énorme dans le domaine de la fibre de carbone.

Les deux hommes travaillèrent sans relâche sur les plans de la monocoque en carbone, qui consisterait en un nid d'abeille en aluminium pris en sandwich entre des couches de fibre de carbone unidirectionnelle. Ce travail méticuleux n'améliorerait pas seulement la rigidité torsionnelle et le poids, mais allait également servir de révélation : il était possible de placer des inserts permettant d'y monter les différents composants, comme le moteur, sans compromettre son intégrité. Une fois la structure dessinée, il fallait quelqu'un pour la fabriquer, Project 4 n'ayant ni les installations, ni les fonds pour le faire. Dennis consulta plusieurs spécialistes britanniques, sans succès.

Des efforts herculéens

C'est à ce moment-là qu'entra en scène Hercules Aerospace, une entreprise américaine qui voyait l'intérêt commercial de travailler avec McLaren. Elle allait aider à poser avec précision la fibre de carbone sur le nid d'abeille en aluminium en utilisant le moule fourni par Project 4, et à placer la monocoque dans son autoclave. Celle-ci serait ensuite renvoyée au Royaume-Uni pour être construite par l'équipe.

Cette période marquée par de nombreuses innovations arriva à un moment particulièrement difficile pour Project 4 sur le plan financier, cette charge pesant grandement sur le budget de Dennis et de son équipe. Le manager, qui cherchait à attirer des sponsors pour parvenir en Formule 1, avait été repoussé par Marlboro. Mais le vent tourna et l'accord d'alors entre McLaren et le cigarettier était sur une pente savonneuse. Une fusion semblait alors être la solution évidente pour Marlboro qui voulait aider l'écurie à revenir à sa gloire d'antan, grâce à l'alliance entre Dennis, Barnard et le concept de fibre de carbone.

Copies carbone

Moule de la McLaren MP4/1

Moule de la McLaren MP4/1

Photo de: Giorgio Piola

La monocoque complète de la MP4/1 comprenait uniquement cinq pièces : la coque, trois cloisons et la structure de renforcement. En comparaison, un châssis en aluminium de l'époque était composé d'au moins 50 éléments !

Tout le monde n'était pas convaincu par ce concept "magique", certaines équipes se posant des questions sur l'utilisation aussi importante d'un matériau dans la construction de la voiture. Mais quand John Watson remporta le Grand Prix de Grande-Bretagne plus tard cette année-là, les rivaux commencèrent à penser que le concept avait peut-être du potentiel.

Le tournant concernant l'utilisation de la monocoque en fibre de carbone eut lieu au Grand Prix d'Italie 1981. Le terrible accident de Watson au volant de la MP4, à la sortie du second Lesmo, détruisit l'arrière de la monoplace et aurait été bien, bien pire pour le Britannique s'il avait été à bord d'une voiture en aluminium. Ce moment fort stoppa la plupart des débats et obligea le reste de la grille à s'intéresser de près à la question et à cesser toute moquerie sur l'utilisation de ce matériau par McLaren.

Comme pour tout ce qui concerne la F1, le mouvement a été rapide, car s'en tenir aux méthodes de construction précédentes n'aurait fait que faire perdre du temps au tour par rapport aux adversaires. Barnard a été un pionnier, en introduisant non seulement en Formule 1 mais dans le sport automobile en général un matériau plus résistant, plus léger et plus sûr que ceux qui l'avaient précédé. Le sport ne sera plus jamais le même. Barnard n'a pas seulement placé la barre plus haut, il a changé la donne.

McLaren MP4/1 Ford Cosworth
partages
commentaires
Ces constructeurs aux 100 pole positions en Formule 1

Article précédent

Ces constructeurs aux 100 pole positions en Formule 1

Article suivant

Verstappen participera aux Supercars Eseries

Verstappen participera aux Supercars Eseries
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Fabien Gaillard
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021