Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
17 jours

La FIA travaille pour corriger la faille de la VSC

partages
commentaires
La FIA travaille pour corriger la faille de la VSC
Par :
17 juin 2018 à 14:05

Après que Sebastian Vettel a suggéré le mois dernier, en marge du Grand Prix d’Espagne, que les pilotes pouvaient manipuler le système de la VSC, la FIA assure travailler pour corriger ce problème.

L'Allemand avait suggéré que le système comportait une faille suite à un GP d'Espagne lors duquel il avait été dépassé sous Virtual Safety Car par la Red Bull de Max Verstappen.

"C'est pareil pour tout le monde, mais la FIA nous fournit un système qui nous fait suivre un temps minimal, tout le monde doit ralentir, je crois de 40%, mais je crois que tout le monde est conscient qu'on peut gagner du temps sous VSC en faisant autre chose qu'en suivant simplement le temps minimal : en gagnant de la distance", avait-il indiqué.

"Je pense donc que nous devrions avoir un système qui n'a pas cette faille, car cela nous contraint à prendre des trajectoires ridicules en piste, et tout le monde le fait, donc je ne pense pas que ce soit un secret. Notre sport devrait faire mieux que de fournir un logiciel qui est simplement médiocre et nous permet de trouver de la performance supplémentaire ainsi."

Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, avait à l'époque battu en brèche, arguant notamment que le système, calculé en prenant la trajectoire de course optimale comme référence, ne pouvait donner que des avantages infimes.

"La VSC a une cartographie dans l'ECU qui est 30% plus lente qu'un tour rapide. Les pilotes doivent suivre ce tour. C'est mesuré tous les 50 mètres tout au long du circuit. C'est mesuré là où c'est pertinent par rapport au tour de référence, et ça donne un plus ou un moins. Tous les 50 mètres, les pilotes reçoivent un message leur indiquant s'ils sont en avance ou en retard. Ils ont le droit d'être dans le négatif tant qu'ils sont dans le positif une fois dans chaque mini-secteur et à la première ligne de Safety Car. Si c'est mesuré tous les 50 mètres, alors tout avantage que l'on peut obtenir en prenant une trajectoire différente en piste est absolument minime. Je vois plus ou moins ce qu'il veut dire, mais la trajectoire de course est optimale."

Il semble cependant que la question ait depuis fait son chemin au sein de l'instance dirigeante, Whiting expliquant qu'un travail était en cours pour corriger cette situation : "C'est le calcul que le système fait quand il regarde la vitesse de la voiture tous les 50 mètres qui est basé sur la distance par rapport à la ligne de chronométrage. Donc, s'il vous est possible de le raccourcir, vous pouvez gagner une petite fraction."

"La façon dont nous avons calculé cela avec nos spécialistes du logiciel est que l'on peut potentiellement gagner 150 millièmes de seconde par tour, et en Formule 1 ça vaut le coup. Mais c'est l'ampleur de cela, de la manière dont ça m'a été expliqué par les personnes qui s'occupent des logiciels. Nous pouvons rectifier ça et blinder un peu plus [le système]."

Article suivant
Puni par Leclerc, Ericsson avoue devoir réagir

Article précédent

Puni par Leclerc, Ericsson avoue devoir réagir

Article suivant

Grosjean salue la "meilleure" évolution de l'Histoire de Haas

Grosjean salue la "meilleure" évolution de l'Histoire de Haas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard