Webber cherche à comprendre ses départs ratés

De façon générale, Mark Webber a toujours eu la réputation d'un pilote prenant des départs plutôt moyens

De façon générale, Mark Webber a toujours eu la réputation d'un pilote prenant des départs plutôt moyens. Au début de sa carrière, c'était souvent le cas lorsqu'il partait en première ligne, comme au Grand Prix de Malaisie 2004 : après avoir hissé sa Jaguar à la deuxième place de la grille, il avait perdu sept places à l'extinction des feux.

Cependant, si les départs ratés étaient alors plutôt rares et mis en lumière par ses performances en qualifications, ils sont devenus une habitude chez Red Bull Racing. Lors des huit premiers Grands Prix de cette saison 2013, ces envols difficiles se sont produits à trois reprises, notamment à Silverstone, où Webber s'est retrouvé 14e à la fin du premier tour après un accrochage avec Grosjean, consécutif à son mauvais départ. Aussi, après cette nouvelle mésaventure, l'Australien cherche à comprendre les raisons de cette difficulté.

Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé au départ”, avoue le pilote Red Bull. “Nous avions pris deux ou trois bons départs lors des courses récentes. Nous devons chercher pourquoi cela se passe de temps en temps. Après, Grosjean m'a arraché mon aileron avant au premier virage. L'équipe a fait un travail fantastique pour remplacer l'aileron au premier arrêt, et après, ma course a pu commencer”.

Et cette course s'est bien terminée pour Webber, qui est monté sur la deuxième marche du podium après avoir sérieusement menacé le vainqueur du Grand Prix, Nico Rosberg.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Nico Rosberg
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités