Webber : "Il ne faut jamais écarter Red Bull"

Admiratif du travail réalisé par Ferrari pendant l'hiver, Mark Webber estime qu'il ne faut pas non plus écarter son ancienne équipe trop tôt, bien que le défi auquel elle fait face reste "difficile".

Après quatre Grands Prix disputés cette saison, Mercedes a trouvé un adversaire à qui parler, et qui contrecarre pour le moment la domination exercée ces trois dernières saisons. Un adversaire qui répond au nom de Ferrari, alors que tout le monde s'attendait plutôt à voir Red Bull Racing endosser ce costume pendant l'hiver.

En tête du championnat pilotes, Sebastian Vettel a décroché deux victoires, tandis que les pilotes Mercedes Lewis Hamilton et Valtteri Bottas se sont partagé les deux autres. Chez les constructeurs, la firme à l'étoile est en tête, mais pour seulement un petit point devant la Scuderia. 

"Ils ont fait un excellent travail, ils sont très forts", juge Mark Webber, interrogé sur le début de saison de Ferrari. "Sebastian s'est retrouvé aussi, dans le sens où il sent à nouveau la victoire, et il reprend vie. Ils ont fait leur travail et ils ont très bien profité du règlement."

Pendant ce temps, Red Bull est à la peine, et paie non seulement le fait de disposer d'un bloc Renault légèrement en retrait, mais aussi un mauvais choix aéro avec sa RB13. Une orientation qu'Adrian Newey et ses hommes cherchent à modifier, avec un nouveau package très évolué qui fera son appartition le week-end prochain à Barcelone.

Pour Mark Webber, qui a évolué au sein de l'écurie de Milton Keynes de 2007 à 2013, il ne fait aucun doute que Red Bull ne peut pas encore être écarté de l'équation aux avant-postes. Si la période est difficile, l'Australien connaît aussi le professionnalisme et le niveau de compétence de la structure autrichienne.

"Chez Red Bull, ils sont aussi durs avec eux-mêmes qu'avec n'importe qui", souligne Webber. "C'est une équipe très réaliste. Ils ne rêvent jamais de résultats : ils travaillent dur et ils font le travail. Mais pour le moment, ils sont un cran derrière. Il y a des courses où ils pourraient être dans la bonne fenêtre, mais tout le championnat sera extrêmement difficile car nous avons vu que ça s'alterne entre Mercedes et Ferrari selon les circuits, et que Red Bull regarde encore ça à distance. Il ne faut jamais les écarter, mais ils ont un gros défi devant eux."

La situation actuelle de Red Bull permet en tout cas d'éviter la gestion d'un dossier chaud tel quel la rivalité éventuelle entre Max Verstappen et Daniel Ricciardo. Pour Webber, il est clair que les relations entre les deux pilotes ne seront pas préoccupantes tant que l'équipe ne parvient pas à jouer la victoire chaque week-end.

"Ce n'est pas une question, tant qu'ils ne commencent pas à gagner régulièrement", répond-il, interrogé sur la place plus importante que pourrait prendre Verstappen dans le team. "Quand on se bat pour la troisième, la quatrième, la cinquième ou la sixième place, ça n'a pas d'importance, car on est deux à essayer d'amener l'équipe plus haut. Ils n'ont pas encore été testés, c'est un non-sujet pour le moment."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags déclarations