Webber : "La relation entre Hamilton et Rosberg ne sera jamais la même"

Le Grand Prix d'Abu Dhabi de cet après-midi sera l'apothéose du duel que se sont livré Nico Rosberg et Lewis Hamilton pour le titre mondial 2014

Le Grand Prix d'Abu Dhabi de cet après-midi sera l'apothéose du duel que se sont livré Nico Rosberg et Lewis Hamilton pour le titre mondial 2014. L'histoire est belle : les deux pilotes, anciens meilleurs amis en karting, sont désormais en lutte pour remporter le championnat dans la catégorie reine du sport automobile.

Pour tous deux, c'est le rêve d'une vie, bien que Hamilton l'ait déjà réalisé en 2008. Logiquement, l'atmosphère est très tendue entre les deux hommes dans l'émirat arabe, et Mark Webber, qui a joué le titre mondial lors de la saison 2010, ne cache pas que cela aura une influence non-négligeable sur la bataille qui aura lieu cet après-midi.

"En 2010, il y avait beaucoup de scénarios dans ma tête, et je pense que c'est le cas pour Nico et Lewis également", estime l'Australien pour la BBC. "Les points doublés sont là, en arrière-plan. Lewis peut rester deuxième. Il aura passé du temps à se poser cette question : 'Cela sera-t-il suffisant de rester deuxième pour conclure le championnat ?'. J'ai passé ces scénarios en revue plus que pour toute autre course car on sait que lors de cette course, le championnat va se jouer".

La bataille n'a pas lieu qu'entre les deux pilotes, car chacun a sa propre équipe d'ingénieurs et de mécaniciens ; dans ce genre de situation, c'est le garage tout entier qui est divisé, à l'exception des dirigeants de l'écurie qui, à l'image de Toto Wolff et de Niki Lauda, conservent une posture neutre et espèrent simplement éviter toute collision entre leurs deux monoplaces.

"La tension au sein de l'équipe s'intensifie à un point jamais rencontré dans l'année", admet Webber, dont la rivalité avec Vettel était exacerbée par sa position de n°2. "Tous les ingénieurs et tous les mécaniciens se concentrent sur leur travail comme jamais auparavant. Ils voient la relation entre les pilotes en arriver à ce moment-clé".

Hamilton, malgré sa deuxième place sur la grille, part avec un avantage évident : il a dix-sept points d'avance au classement, sans oublier ses dix succès déjà signés cette saison. Cependant, Webber rappelle que son coéquipier ne manque pas de mérite non plus.

"Nico a prouvé à plusieurs reprises, cette année, qu'il a ce qu'il faut pour être champion du monde. Le Brésil était un moment-clé. Lewis avait accumulé de nombreuses victoires. Le Brésil n'est pas un circuit facile. Il avait été resurfacé, ils ont été obligés de le maîtriser rapidement. Nico s'en est extrêmement bien sorti. Mais Lewis a l'avantage, évidemment".

L'ancien pilote Red Bull ne cache pas qu'une telle lutte pour le titre, entre coéquipiers, laisse des traces parfois indélébiles. "Leur relation ne sera probablement jamais la même", affirme-t-il. "Dans vingt ans, autour d'un verre de vin, peut-être, mais en ce moment, c'est personnel, et les deux veulent remporter le titre mondial".

Quant au jeu des pronostics, Webber s'y est prêté, se rappelant les exploits de Hamilton sur ce tracé ; le Britannique s'est imposé à Yas Marina en 2011 et y a signé d'autres belles performances, comme en 2009 où il a été contraint à l'abandon alors qu'il était en tête du Grand Prix.

"Lors des années précédentes, Lewis était en grande forme à Abu Dhabi. Je l'ai vu faire des choses ici... lors de nombreuses saisons, il a explosé le peloton dans une voiture plus que moyenne, pour être honnête. Le travail de Nico risque donc d'être réduit à néant car Lewis est exceptionnellement rapide ici", conclut-il, s'exprimant avant la séance de qualifications.

Pourtant, c'est bel et bien Rosberg qui a signé la pole position, hier. De quoi pimenter encore une lutte pour le titre déjà très épicée !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Lewis Hamilton , Niki Lauda , Nico Rosberg , Toto Wolff
Type d'article Actualités