Webber estime que le programme junior Red Bull s'est "adouci"

Red Bull s’est "adouci" et s'est montré "plus calme" avec son programme junior de montée vers la F1 ces dernières années, estime Mark Webber.

Webber estime que le programme junior Red Bull s'est "adouci"
Mark Webber, Red Bull Racing RB5
Le poleman Sebastian Vettel, Red Bull Racing, le second Lewis Hamilton, McLaren MP4-26 Mercedes et le troisième Mark Webber, Red Bull Racing
Le Champion Daniil Kvyat, MW Arden
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12
Brandon Hartley avec Timo Bernhardt et Earl Bamber
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso, marche à côté de sa voiture accidentée
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

La carrière de l’Australien n’a pas été soutenue par la firme autrichienne à ses débuts, mais le retraité sportif fut l’un des pilotes les plus emblématiques de l’Histoire de l’équipe Red Bull, après y avoir passé sept saisons depuis son transfert de chez Williams, en 2007.

Webber révèle avoir été contacté par Red Bull pour fournir une opinion concernant la capacité de Brendon Hartley, son ex-équipier Porsche en LMP1, à faire partie du line-up Toro Rosso en dépit du fait d’avoir été évincé du programme junior Red Bull il y a sept ans et avoir peu roulé en monoplace depuis.

Selon Webber, Helmut Marko, dont l’influence est immense dans le programme junior, s’est "adouci". "Je pense que Red Bull s’est un peu assoupli", explique-t-il à Motorsport.com. "Ce n’est peut-être pas aussi intense que ça ne l’était ces dernières années. Et peut-être que cette opportunité ne lui aurait pas été présentée [alors]."

"Il convient de saluer Helmut. Il a pris le soin de regarder et lui a donné une seconde chance. C’est un environnement différent. C’est bien plus calme, ce que je ne peux voir que comme un bénéfice."

De son propre aveu, Hartley a craqué à l’époque de la première chance qui lui avait été offerte par Red Bull. Cette fois, le Néo-zélandais est bien mieux préparé. Rares sont les occasions de venir en F1 à l’âge de 28 ans…

"Il a dit de manière ouverte qu’il n’était pas prêt quand il était plus jeune", commente Webber. "Certaines personnes gagnent en maturité, d’autres partent tôt. Il y aurait plein de pilotes de Formule 1 qui adoreraient mordre une nouvelle fois dans le gâteau. Peu l’ont fait, mais lui oui."

Arriver paré dans une équipe de plusieurs centaines de personnes

L’arrivée de Brendon Hartley est la conséquence de la mise à l’écart de Daniil Kvyat, qui vient d’être recruté par Ferrari dans un rôle de développement encore peu détaillé. Kvyat avait remporté les titres Formule Renault Alps et GP3 avant de monter en F1 avec Toro Rosso, puis Red Bull, où il remplaça Vettel au pied levé avant d’être débarqué pour faire place à Verstappen.

Webber s’appuie sur l’exemple de Jan Magnussen pour élaborer sur le fait que les jeunes ayant réussi en formules junior ne sont pas nécessairement prêts à assumer la transition dans le grand bain de la F1. Après avoir été promi à un brillant avenir en dominant le Championnat britannique de F3 en 1994, Magnussen avait connu une saison et demie difficile avec Stewart.

"Il y a eu tant de pilotes qui étaient incroyables dans les catégories junior mais qui n’ont pas vraiment satisfait les attentes en Formule 1", reflète l’Australien. "Je crois qu’en F1, c’est un peu comme dans un restaurant étoilé du Michelin, où il faut être un expert sur tant de plats différents en tant que chef. Dans les catégories inférieures, ce n’est pas nécessaire. Il faut être un expert avec un ou deux plats."

"Mais la F1 est un test très, très difficile pour l’enveloppe de toutes les capacités des pilotes et de leur aptitude à travailler avec des gens. On n’a pas vraiment ça dans les catégories junior. Si tu es rapide, tu peux obtenir des résultats, mais plus tard, il est nécessaire d’avoir de la gestion mentale et de l’épaisseur [intellectuelle]."

partages
commentaires
Cosworth juge "improbable" un retour en F1 comme motoriste indépendant

Article précédent

Cosworth juge "improbable" un retour en F1 comme motoriste indépendant

Article suivant

La Formule 1 envisage de modifier les grilles de départ

La Formule 1 envisage de modifier les grilles de départ
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021