Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
EL1 dans
2 jours
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
9 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
30 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
37 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
51 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
58 jours

Webber pense que Vettel va prendre une année sabbatique en 2021

partages
commentaires
Webber pense que Vettel va prendre une année sabbatique en 2021
Par :
13 juin 2020 à 11:30

Mark Webber pense que son ancien coéquipier chez Red Bull, Sebastian Vettel, prendra un an de congé de la Formule 1 en 2021 après avoir quitté Ferrari.

Ferrari a annoncé le mois dernier que Sebastian Vettel, au sein de l'écurie depuis 2015, n'irait pas au-delà de la saison 2020 et serait remplacé par Carlos Sainz à partir de l'année prochaine. L'avenir de l'Allemand semble incertain puisque les places dans les structures de pointe sont prises et qu'un passage chez Mercedes serait une surprise au vu de la dynamique de l'écurie. En dehors de cela, seul Renault semble être un choix réaliste mais l'écurie française se bat actuellement dans le milieu de peloton.

Mark Webber, qui fut l'équipier de Vettel de 2009 à 2013 chez Red Bull, estime pour sa part que le quadruple Champion du monde va prendre une année sabbatique en 2021. "Je pense qu'il prendra une année de congé", a déclaré l'Australien pour le podcast F1 Nation. "J'espère pour nous tous qu'il pourra se ressourcer et retrouver le désir d'être à nouveau aux avant-postes en Formule 1."

Lire aussi :

"En fin de compte, pour moi, c'est juste devenu un peu plus difficile. En fin de trentaine [Vettel aura 33 ans le 3 juillet prochain, ndlr], il faut juste un peu plus de temps pour être un peu plus confiant dans certaines positions et certains scénarios. Cela devient juste un peu plus difficile. [...] Si vous commencez à regarder votre montre, que la motivation commence à s'éteindre lors des briefings ou autre, vous ne pouvez pas ensuite exiger des gens autour de vous qu'ils fassent un effort supplémentaire pour vous. Vous le pouvez quand vous avez faim, quand vous êtes motivé, discipliné, quand vous formez une équipe et que vous avez un objectif. Si vous êtes à 9,5 sur 10, vous ne pouvez pas avoir la même volonté avec vos employés."

Après deux saisons à jouer le titre en 2017 et 2018, marquées par des erreurs de sa part dans des situations tendues, Vettel a vécu une année 2019 compliquée au volant d'une monoplace pas suffisamment performante pour rivaliser avec Mercedes et avec l'arrivée de Charles Leclerc à ses côtés, qui s'est vite montré rapide. Le Monégasque a battu l'Allemand au classement pilotes et a renversé l'équilibre des pouvoirs à Maranello, au point d'avoir été reconduit jusqu'en 2024 dès cet hiver.

Pour Webber, la Scuderia n'était pas aussi unie derrière Vettel que derrière certains autres champions, ce qui a mené à son départ. "Sachant comment il travaille, c'est-à-dire à 110 %, il y consacre beaucoup de temps et d'efforts, et il s'attend clairement à ce que ce soit aussi le cas [des autres]. Quand Michael [Schumacher] est arrivé [chez Ferrari], il y avait Rory Byrne, Ross Brawn, Jean Todt, un très bon mélange de cultures quand Michael dominait. Je ne critique pas les Italiens, mais je dis juste que quand ils forment une seule et même armée, ils n'ont pas encore réussi."

"Sous ce régime, Seb a fait ce qu'il a pu, et là, il n'a plus de souffle. Il est littéralement à bout de souffle. Et puis Charles arrive, clairement et extrêmement rapide, plein d'énergie, d'appétit, de naïveté. La naïveté est une grande chose, vous arrivez et vous foncez, parce que vous ne savez rien d'autre. Sébastien est passé par là, il a travaillé dur, il a fait avancer les choses."

"Il a eu des moments difficiles chez Ferrari, c'est certain. Je pense qu'il va leur manquer. Je pense toujours que cette expérience leur manquera. Leclerc est un pilote de classe mondiale, sans aucun doute. Mais Seb, je pense qu'à court terme, quelqu'un de son expérience leur manquera. Désormais, il ne va clairement pas sortir de son lit motivé par le fait de piloter une voiture rouge, et c'est un problème."

Article suivant
Ricciardo : Les grilles inversées, pas la première des priorités

Article précédent

Ricciardo : Les grilles inversées, pas la première des priorités

Article suivant

Le Portugal en lice pour accueillir deux Grands Prix en 2020

Le Portugal en lice pour accueillir deux Grands Prix en 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Fabien Gaillard