Webber : La confiance de Vettel "a été fortement ébranlée"

Mark Webber estime que Sebastian Vettel est "épuisé" par son passage chez Ferrari et n'imagine pas l'Allemand évoluer en milieu de grille la saison prochaine.

Webber : La confiance de Vettel "a été fortement ébranlée"

Longtemps coéquipier de Sebastian Vettel chez Red Bull Racing, Mark Webber a vu l'Allemand conquérir ses quatre couronnes mondiales entre 2010 et 2013. Si leur cohabitation a parfois été tumultueuse, l'Australien n'en garde pas moins du respect pour celui qui a ensuite rejoint Ferrari… sans parvenir à y décrocher un nouveau titre jusqu'à présent. Le mois dernier, l'annonce de la séparation entre Vettel et la Scuderia pour la fin de l'année a fait l'effet d'une bombe. Néanmoins, Webber appartient à ceux qui ne sont pas totalement surpris, considérant que les cinq années passées à Maranello ont usé le pilote de 32 ans plus vite qu'on ne le croit.

Lire aussi :

"Oui, Sebastian a fait de son mieux avec ce qu'il a pu pour mettre en place l'équipe et être en position de gagner un titre mondial ces dernières années, ce qui n'est pas arrivé", constate Webber dans le podcast At The Controls. "Je pense que sa confiance a été fortement ébranlée par le manque de compréhension qu'il a pu avoir avec la culture italienne. C'est conséquent. Je pense que ce mariage l'a vraiment épuisé. On peut voir qu'il ne fait pas son âge en ce moment, je le lui ai dit plusieurs fois. Mais il a fait un beau parcours, certes difficile, et je pense qu'il est épuisé."

Il ne fait pas son âge en ce moment, je le lui ai dit plusieurs fois.

Mark Webber au sujet de Sebastian Vettel

"Peut-être qu'il en sait plus que nous au sujet de la voiture", ajoute Webber quant à la décision de Vettel. "Mais de toute façon, il pourrait prendre une année sabbatique, qui sait ? Je pense qu'il n'a plus l'impression de pouvoir se lever motivé le matin pour aller piloter une voiture rouge, et pour un athlète c'est naturellement un problème. Dans le cas d'un sportif, c'est à lui de décider, et la longévité est un élément clé. Il faut s'entraîner du lundi au vendredi pour avoir les batteries chargées, et Maranello n'a certainement pas aidé Vettel pour ça."

Nul ne sait encore ce que fera Sebastian Vettel l'année prochaine, mais Mark Webber pense que l'option d'une année loin des circuits est vraisemblable. "Je ne sais pas où il peut aller, je ne sais vraiment pas", s'interroge-t-il. "Je ne vois pas Seb en milieu de grille. Pendant l'essentiel de sa carrière, il a toujours visé les podiums, hormis au cours de sa première année chez Toro Rosso, et encore il a gagné une course cette saison-là. Je ne l'imagine pas du tout chez Renault. Je le vois laisser passer 2021, puis peut-être envisager un retour. Il est encore super jeune pour arrêter. Il a commencé tôt, avec un beau palmarès. Je ne serais pas surpris s'il arrêtait, mais j'espère vraiment que ce ne sera pas le cas."

partages
commentaires
Les mêmes pneus pour trois saisons : Pirelli se veut confiant

Article précédent

Les mêmes pneus pour trois saisons : Pirelli se veut confiant

Article suivant

C'était un 8 juin : quand Hamilton n'a pas vu le feu rouge

C'était un 8 juin : quand Hamilton n'a pas vu le feu rouge
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021