Webber - Vettel n'a jamais été mon ennemi

Mark Webber explique que sa relation avec son ancien coéquipier Sebastian Vettel est très différente maintenant qu’il a quitté la Formule 1. 

Webber et Vettel ont connu une relation tumultueuse pendant cinq saisons chez Red Bull Racing, entre 2009 et 2013. L’Australien en a déjà évoqué plusieurs fois les contours, notamment dans l’autobiographie qu’il a récemment fait paraître

Cependant, alors qu’il a quitté la F1 et court désormais sous les couleurs de Porsche en Endurance, pendant que Vettel a rejoint Ferrari, Webber assure que les relations se sont améliorées. 

 Webber : Révélations sur la rivalité avec Vettel

"Indépendamment de savoir s’il pilote ou non pour Red Bull, je crois que la relation aurait pris un tournant positif", explique Webber à Motorsport.com. "Nous allions chacun sur le territoire de l’autre du temps de Red Bull, donc ce n’était pas une situation facile à gérer."

"Nous avons appris beaucoup sur nous-mêmes, moi à la fin de ma carrière et Seb au début de la sienne. Les choses ont changé très vite à l’intérieur de cette relation, concernant la manière de courir l’un contre l’autre. Maintenant je suis en dehors de la Formule 1, et les choses continuent à changer rapidement. Je n’ai pas eu de nombreux ennemis dans ma vie, si ce n’est aucun. Nous avons énormément de respect l’un pour l’autre. Nous en avions déjà quand nous courions l’un contre l’autre, mais probablement un peu plus maintenant."

Mateschitz et Vettel étaient prévenus

Compte tenu de la nature controversée de la période Red Bull, particulièrement en 2010, Webber a admis qu’il avait informé à la fois à Vettel et le grand patron de la firme autrichienne Dietrich Mateschitz avant la sortie de son autobiographie, afin qu’ils aient un aperçu du contenu. En revanche, Christian Horner n’a pas été prévenu. 

Webber : Proche de rejoindre Ferrari en 2013

"J’ai parlé à Seb, j’ai parlé à Dietrich", confie Webber. "Le livre était vraiment un reflet de comment je me sentais durant cette période, de comment les choses s’étaient passées durant ces quelques années de ma carrière en Formule 1. Ce n’est pas un reflet de Red Bull à proprement parler, c’est un reflet de l’équipe de Milton Keynes. C’était une période de test pour nombre d’entre nous, et c’est pourquoi j’ai dû aller dans les détails pour expliquer la situation générale."

Pas fan de l’idée au départ 

Webber déclare également qu’il n’était pas nécessairement favorable à l’écriture d’un livre controversé, mais qu’il a fini par en profiter pour raconter les histoires de sa jeune carrière, de la route difficile qui l’a mené jusqu’en F1. 

"A la base, je n’étais pas un grand fan pour faire [un livre]", avoue-t-il. "C’était plus agréable de parler des premières années, essayer d’expliquer le chemin et la détermination qu’il a fallu pour traverser ces premières années."

"C’est seulement quand on regarde derrière soi que l’on se dit ‘waouh, nous avons vraiment coché quelques cases’, et l’on est fier de ça. Cela a été la plus grosse surprise pour les gens, de savoir à quel point c’était difficile de traverser cette période de ma carrière. C’était vraiment agréable de faire cela."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités
Tags autobiographie, déclarations