Wehrlein travaille pour "être un jour titulaire en F1"

partages
Wehrlein travaille pour
Par : Basile Davoine
19 juil. 2015 à 13:19

Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06
Pascal Wehrlein, pilote de réserve Mercedes AMG F1
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 Team
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 bloque une roue au freinage
Pascal Wehrlein, HWA AG Mercedes-AMG C63 DTM
Pascal Wehrlein, HWA AG Mercedes-AMG C63 DTM

Pilote de réserve de Mercedes depuis un an, Pascal Wehrlein se montre patient mais a des ambitions très élevées en F1. Le jeune allemand de 20 ans, passé par la F3, mène de front son programme DTM et son engagement auprès de la firme à l’Etoile sur chaque Grand Prix, comme troisième homme. 

A plusieurs reprises ces derniers mois il a pu participer à des séances d’essais privés, que ce soit avec Force India dans le cadre d’un accord avec Mercedes, ou directement avec le constructeur allemand pour soulager les pilotes titulaires Lewis Hamilton et Nico Rosberg. 

Outre-Rhin, il brille en DTM avec une troisième place au championnat actuellement, ponctuée d’une victoire et d'une deuxième place depuis le début de la saison. De quoi l’aider à se faire remarquer un peu plus?

"Je dois juste me concentrer sur mes performances en DTM et également sur mes séances d’essais et mon travail dans le simulateur. Ensuite, il y a des gens qui prendront les décisions", estime Wehrlein auprès de GPUpdate. "Définitivement, mon objectif est d’être un jour pilote de Formule 1. Mais j’aime aussi vraiment le DTM. C’est ma deuxième année avec HWA, donc je connais tout le monde dans l’équipe et nous sommes plus performants afin de nous battre pour des podiums et des victoires."

Pleinement intégré à l’équipe F1

Malgré son statut de réserviste, Wehrlein est très présent lors des week-ends de Grand Prix avec Mercedes et il se sent pleinement intégré à l’écurie de Brackley, en dépit d'un rôle qui peut paraître frustrant.

"Toute l’équipe est vraiment amicale et sympathique. Ils me donnent tous le sentiment que je fais réellement partie de l’équipe", souligne-t-il. "Même lors des week-ends de course quand je ne fais pas beaucoup de choses, en assistant aux réunions, en essayant d’apprendre des autres pilotes, en écoutant la radio, mais sans piloter."

"C’est une situation étrange parfois. Je voyage avec toute l’équipe sur chaque course. Je pilote beaucoup dans le simulateur. Parfois je suis juste à l’usine pour regarder les gens travailler et leur poser des questions, afin d’être là et impliqué. Je continue mon apprentissage de la voiture et du volant, de manière à être prêt si c’est nécessaire."

Prochain article Formule 1
Réduction des coûts - Sauber ne baisse pas les bras

Article précédent

Réduction des coûts - Sauber ne baisse pas les bras

Article suivant

Manor dans sa nouvelle usine en septembre

Manor dans sa nouvelle usine en septembre

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Pascal Wehrlein
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités