Whiting : "Dur de croire" à un coup de volant délibéré de Pérez

partages
commentaires
Whiting :
Par : Basile Davoine
17 sept. 2018 à 11:48

Le directeur de course de la FIA est revenu sur l'incident ayant mis aux prises Sergio Pérez et Sergey Sirotkin à Singapour.

Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergio Perez, Racing Point Force India F1 Team lors de la parade des pilotes
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 sur la grille
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11

Le Grand Prix de Singapour a donné du travail aux commissaires sportifs dimanche, avec des luttes en piste qui ont parfois dépassé certaines limites. Celle qui vient immédiatement à l'esprit concerne Sergio Pérez et Sergey Sirotkin : l'accrochage entre les deux hommes a d'ailleurs fait l'objet d'une enquête.

Renvoyé en piste dans le trafic après son arrêt au stand, Pérez a buté pendant un nombre incalculable de tours sur la Williams de Sirotkin, qui avait chaussé les pneus tendres après un arrêt en tout début de course. Peinant à trouver l'ouverture, le pilote Force India a finalement trouvé l'occasion de porter l'estocade mais a fait face à la résistance farouche du Russe. Jusqu'à ce qu'un coup de volant du Mexicain vers la monoplace de son rival ne mette un terme à leur bagarre.

Lire aussi :

Les commissaires ont sanctionné Pérez d'une pénalité de passage par les stands, ce qui a soulevé des questions quant à un possible manque de sévérité. Bien que n'étant pas impliqué dans la décision, Charlie Whiting estime qu'il était tout simplement impossible d'avoir la certitude que le coup de volant de Pérez vers Sirotkin était un acte délibéré pour sortir un concurrent de la piste.

"Je ne lui ai pas parlé, ni aux commissaires, mais c'est dur de croire qu'un pilote irait heurter intentionnellement une voiture [rivale]", explique le directeur de course de la FIA. "Il faisait tout pour doubler Sirotkin, il semblait un peu frustré, et je pense qu'il a simplement mal jugé à quelle distance il était devant lui. On voit à quel point ils étaient proches tout au long des virages 14-15-16-17, et je pense qu'il a fait une erreur de jugement."

Avant l'accrochage en question, Sergio Pérez a multiplié les appels radio pour se plaindre de la défense selon lui trop agressive de Sergey Sirotkin. En cause, des mouvements dans les zones de freinage, que n'a toutefois pas relevés la direction de course.

"Il s'est plaint de ça au virage 7 et au virage 14, et nous n'avons rien vu d'ennuyeux pour nous", précise Charlie Whiting. "Il s'est ensuite plaint à nouveau, et nous avons de nouveau regardé, mais franchement, il n'était tout simplement pas assez proche."

"Lorsqu'ils abordaient le virage 14, Sergey bougeait légèrement vers la gauche. Mais ce n'est pas comme si Sergio était réellement proche, il était à bonne distance. Je leur ai juste dit qu'il devait être beaucoup plus proche pour que nous commencions à regarder exactement ce qui se passait au freinage, car ce n'était vraiment pas un problème pour nous."

Prochain article Formule 1
Drapeaux bleus : la FIA imperméable à la requête de Bottas

Article précédent

Drapeaux bleus : la FIA imperméable à la requête de Bottas

Article suivant

Dans les détails techniques des F1 à Singapour

Dans les détails techniques des F1 à Singapour
Charger les commentaires