Whiting - Une différence "fondamentale" entre les cas Hamilton et Verstappen

Présent en conférence de presse, Charlie Whiting est revenu sur la question des sorties de piste et de l'avantage "durable" que les pilotes ne doivent pas obtenir quand ils coupent un virage.

Whiting - Une différence "fondamentale" entre les cas Hamilton et Verstappen
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid bloque une roue au départ de la course
Charlie Whiting, délégué de la FIA
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête sa victoire avec l'équipe
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Max Verstappen, Red Bull Racing
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 sur la grille
Podium : Tony Walton, mécanicien Mercedes AMG F1; Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, deuxième; Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, vainqueur; Sebastian Vettel, Ferrari, troisième

Le Grand Prix du Mexique a laissé de nombreux observateurs perplexes devant la question des pilotes qui coupent un virage pour revenir en piste. Deux cas ont principalement fait parler : celui de Lewis Hamilton au départ de la course et celui de Max Verstappen, en fin d'épreuve, lors de sa lutte avec Sebastian Vettel.

Dans le premier cas, aucune sanction n'a été infligée au pilote et, dans le second, il a été pénalisé de cinq secondes, pour deux faits qui ont eu lieu au même endroit, à savoir les virages 1 et 2 du tracé de Mexico.

Mais Charlie Whiting a tenu à expliquer en quoi les deux actions différaient, s'appuyant sur les actions des pilotes après ces sorties de piste. "La principale différence entre les deux, c'est que Lewis n'a pas gagné d'avantage durable, contrairement à Max."

"Lewis a commis une petite erreur au début, il a gagné un avantage significatif, mais il a ralenti immédiatement. On voit dans les lignes droites entre les virages 3 et 4 qu'il n'accélère qu'à 80%, pour rendre cet avantage. Une minute plus tard, la voiture de sécurité intervient, et cet avantage est réduit à néant."

"En revanche, en ce qui concerne Max et Sebastian, si Max avait fait pareil en ralentissant entre les virages 3 et 4, il aurait certainement perdu une place. C'est certainement pourquoi les commissaires lui ont infligé une pénalité. C'est la différence fondamentale entre les deux incidents, selon les commissaires."

Une vision des choses à laquelle ne souscrit pas le Néerlandais : "Bien sûr, je ne suis pas d'accord avec la décision, mais ça ne change pas grand-chose. Si on donne une pénalité, il en faut une pour les deux, ou bien pas de pénalité du tout. Mais sortir de la piste devrait être une pénalité en soi au lieu que ce soit aux commissaires d'interférer."

Lewis Hamilton se montre quant à lui plus mesuré : "Je suis plutôt d'accord avec l'explication de Charlie, je n'ai pas vraiment d'opinion. En fin de compte, c'est très difficile pour les commissaires, car chaque scénario est différent. Par exemple, la voiture de sécurité est intervenue juste après mon incident. Ce n'est pas facile d'appliquer la même règle pour chaque incident. Il faut travailler avec Charlie pour qu'il soit plus facile pour les commissaires de prendre des décisions."

Interrogé sur la question de l'impact de la Safety Car dans la décision de ne pas pénaliser Hamilton, Charlie Whiting assure que le Britannique aurait été sanctionné si son ralentissement n'avait pas été significatif : "Nous voyions sur les données que Lewis avait déjà ralenti de façon significative. Si la voiture de sécurité n'était pas intervenue et qu'il ne l'avait pas fait, nous l'aurions pénalisé, oui."

Revenant sur la question de ce qui est possible de faire pour éviter qu'un avantage soit tiré par un pilote en pareille situation, Whiting évoque la possibilité de créer un "chemin de retour en piste" balisé pour obliger à ralentir et donc à perdre du temps.

"Je pense que nous avons fait ça sur un certain nombre de circuits où il y a des situations similaires à celle du deuxième virage de Mexico : à Monza, à Montréal, à Sotchi, les pilotes doivent suivre un chemin particulier pour rallier la piste et sont automatiquement plus lents. C'est très facile de rectifier ça et de faire un arrangement différent pour revenir sur la piste. Les pilotes reviendront plus lents et ils n'en tireront pas d'avantage."

partages
commentaires
Ericsson et Nasr devraient rester chez Sauber en 2017

Article précédent

Ericsson et Nasr devraient rester chez Sauber en 2017

Article suivant

Haas espère finaliser l'arrivée de Magnussen ce week-end

Haas espère finaliser l'arrivée de Magnussen ce week-end
Charger les commentaires
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021