Whitmarsh prend la menace d'un boycott au sérieux

Après six défaillances pneumatiques intervenues sur différentes monoplaces lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, la situation devient critique, car la sécurité des pilotes est manifestement menacée

Après six défaillances pneumatiques intervenues sur différentes monoplaces lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, la situation devient critique, car la sécurité des pilotes est manifestement menacée.

Bien que ces défaillances n'aient mené à aucun accident grave, plusieurs pneus ont explosé à haute vitesse, ce que Charlie Whiting n'a pas apprécié. Le directeur de course, également délégué à la sécurité, avoue que c'est une première dans l'histoire de la Formule 1, et que le drapeau rouge n'était pas loin d'être déployé. “Il était très clair que ces débris mettaient les gens en danger”, a-t-il déclaré.

Dans ce contexte, Martin Whitmarsh, team principal de McLaren, craint que les équipes ne boycottent le Grand Prix d'Allemagne de ce weekend si les conditions de sécurité ne sont pas assurées.

Ce risque existe, et à juste titre, si les équipes et les pilotes n'ont pas la certitude de pouvoir courir en toute sécurité”, a confié Whitmarsh à Sky Sports News. “Mais ce n'est pas ce que nous voulons pour la Formule 1. Nous avons été confrontés à ces problèmes auparavant, à Indianapolis, et c'était terrible pour le sport, donc il nous faut vraiment travailler ensemble. Ce n'est pas le moment de faire des accusations, c'est le moment de travailler ensemble, de trouver une solution qui nous permette de continuer”.

En effet, lors du Grand Prix des États-Unis 2005, les ingénieurs de Michelin s'étaient aperçus que leurs pneumatiques n'étaient pas sûrs dans le long virage que représentait le banking. Toutes les négociations ayant échoué, les quatorze monoplaces équipées par la firme clermontoise rentrèrent aux stands à la fin du tour de formation, laissant les Ferrari, les Jordan et les Minardi disputer une course à six. Mais tous les pilotes étant actuellement équipés par Pirelli, un boycott pourrait signifier une course tout simplement annulée, d'où la nécessité pour les équipes de commencer à collaborer, quitte à mettre leurs intérêts personnels en jeu.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Martin Whitmarsh
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités