Whitmarsh de retour en F1 auprès de la FIA

Motorsport.com est en mesure de révéler que l'ancien directeur de McLaren, Martin Whitmarsh, va retrouver un rôle en Formule 1, après avoir accepté un poste d'expert temporaire auprès de la FIA.

Whitmarsh a coupé les ponts avec la F1 en 2014 après avoir été chassé de la présidence de McLaren fin 2013, quand Ron Dennis est revenu pour contrôler l'écurie. Depuis lors, il a été impliqué dans les courses nautiques, ayant été le responsable de l'équipe Land-Rover BAR en Coupe de l'America.

Mais après avoir démissionné pour prendre une position de conseiller à la fin 2017, Whitmarsh s'est de nouveau impliqué en compétition automobile. En novembre, le Britannique a été confirmé comme membre du Comité consultatif mondial de la Formule E, sous la présidence du quadruple Champion du monde de F1 et fondateur d'équipe en FE, Alain Prost.

Désormais, Whitmarsh va travailler avec la FIA pour aider l'instance dirigeante à mettre en place un contrôle des coûts efficace en F1, qui pourrait inclure une limitation budgétaire.

La connaissance par l'ancien directeur de McLaren de la gestion d'une équipe, ainsi que son expérience en tant que président de l'Association des équipes de Formule 1 (FOTA) de 2010 à 2012, font de lui quelqu'un de bien placé pour comprendre comment implémenter au mieux et rendre efficace le contrôle financier.

Le responsable de la communication au sein de la FIA, Matteo Bonciani, a confirmé l'information : "Whitmarsh a accepté une invitation pour travailler avec la FIA temporairement afin de l'appuyer dans la définition de règles financières pour une compétition juste et viable au sein du Championnat du monde de F1 de la FIA."

De plus amples détails concernant le recrutement de Whitmarsh et son rôle seront vraisemblablement donnés après la réunion du Groupe Stratégique de ce jeudi.

Des conséquences inattendues

En 2013, la dernière fois que la Formule 1 a tenté de mettre en place un budget capé, Whitmarsh avait déclaré qu'un tel système ne fonctionnerait que si toutes les écuries l'acceptaient et n'essayaient pas de l'utiliser comme une opportunité d'obtenir un avantage injuste sur des rivaux.

Sa compréhension de ce qui était nécessaire, et des écueils potentiels, pourrait aider la FIA concernant le cadre d'un tel accord. "Si nous voulons faire cela [introduire un budget limité], il y a un moyen de le faire, mais une minorité va toujours être opportuniste ou essayer de le faire échouer", avait ainsi déclaré Whitmarsh à l'époque, pour Autosport.

"Il y a toujours eu et il y aura toujours des riches et des pauvres, [et] le problème est que les riches n'en veulent pas. Il est tellement facile de faire face à des conséquences imprévues et des changements dans une situation qui est finement équilibrée. Je pense que ça peut être fait, mais s'il n'y a pas une volonté assez importante..."

Les propriétaires de la F1, Liberty Media, ont clairement exprimé leur souhait d'introduire, en association avec la FIA, une nouvelle forme de contrôle des coûts dans les prochaines années.

Les contours du concept de limitation des coûts ont été expliqués aux écuries l'an passé, des réunions individuelles ayant eu lieu ces dernières semaines pour essayer de donner plus de consistance à ce projet.

Les équipes et les représentants de Liberty vont de nouveau se rencontrer ce jeudi lors d'un Groupe Stratégique, où les discussions autour des futures règles, y compris celles pour la nouvelle motorisation de 2021, vont être avancées.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags budget capé, martin whitmarsh