Formule 1
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Événement terminé
23 oct.
Événement terminé
31 oct.
EL1 dans
03 Heures
:
52 Minutes
:
50 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
41 jours

Dorilton est là pour "aider, soutenir et guider" Williams

partages
commentaires
Dorilton est là pour "aider, soutenir et guider" Williams
Par :

Les nouveaux propriétaires de l'écurie Williams sont actuellement dans une phase d'évaluation des besoins de l'écurie, afin de prendre les décisions cruciales nécessaires par la suite.

Le fonds d'investissement Dorilton Capital est propriétaire de l'écurie Williams depuis quelques semaines mais n'a pas encore fait la révolution. S'il devait y en avoir une, elle se fera en douceur, avec raison et pragmatisme si l'on en croit les intentions affichées. Certes, Frank et Claire Williams ont quitté le navire, tournant ainsi une page d'Histoire incroyable pour l'écurie familiale et pour la Formule 1. Néanmoins, au quotidien, la structure britannique n'a pas encore vécu de changements profonds.

Lire aussi :

Arrivé à Grove en mai dernier, Simon Roberts a été propulsé au poste de directeur de l'écurie par intérim, lui qui a auparavant travaillé de longues années pour McLaren mais aussi pour Force India. Chargé de tenir les rênes de Williams au beau milieu de cette saison 2020, il travaille aussi avec les nouveaux propriétaires et décrit une "nouvelle approche" de la discipline de leur part. Dorilton Capital n'a pas d'expérience en sport automobile, mais ce critère n'est pas redouté par l'équipe, qui voit clairement une répartition des compétences : à l'écurie l'expertise de la compétition, aux investisseurs celle de la stratégie économique.

"Ils sont à l'usine depuis deux semaines maintenant", explique Simon Roberts. "J'ai donc passé pas mal de temps avec eux. Nous examinons tout, nous passons tout en revue, ils sont vraiment intéressés par ce que nous faisons. Tout est nouveau pour eux, c'est formidable. Il y a beaucoup de similitudes, que je n'avais pas remarquées avant de leur parler, avec la concurrence dans le monde de la finance, que je ne comprends pas vraiment ! Il y a beaucoup de transferts au niveau de la pensée, de la stratégie, du risque, toutes ces choses pour lesquelles nous pensons être bons en F1. Ils en ont une bonne idée. Il y a donc beaucoup de synergie."

"Toutes sortes de gens achètent et gèrent une écurie de F1, et je crois que c'est encore une nouvelle approche. Si l'on prend les autres entreprises qu'ils détiennent, ils ont un portfolio qui est couronné de succès, et ce sont tous des projets à long terme. C'est ainsi qu'ils parlent avec nous, et c'est ce qu'ils attendent de nous. Ils sont là pour aider, soutenir et guider. Mais ils veulent que nous gérions l'équipe, que nous fassions ce que nous savons faire. Nous savons comment concevoir des bonnes voitures, comment les faire courir. Il y a des choses autour de ça qui peuvent nous apporter beaucoup d'aide et de soutien, et c'est là que tout se met vraiment bien en place."

Ne pas faire n'importe quoi

Simon Roberts, directeur général Williams Racing F1

Simon Roberts confirme que Dorilton Capital est encore dans une phase d'évaluation des besoins de l'écurie. Il n'est pas question de précipiter les décisions, mais d'identifier clairement où sont les besoins de Williams pour se replacer peu à peu à une position valorisante dans la hiérarchie.

"Ce n'est que le début", insiste Simon Roberts. "Nous cherchons à savoir ce que nous devons faire, et dans quel ordre. Nous aurons bientôt le plafond budgétaire 2021, donc nous devons être prudents. Bien sûr, nous sommes actuellement sous ce plafond, donc nous avons un peu plus de souplesse que d'autres écuries. Mais nous voulons faire les bonnes choses. Ils parlent sérieusement du fait que c'est du long terme, que ce n'est pas une solution rapide. Ils ne se contentent pas d'arriver et d'agiter une baguette magique. Ils veulent vraiment travailler avec nous et établir ce qu'il faut de correct."

"Ce n'est que le commencement, nous mettons les premiers projets en place. Tout le monde veut que nous revenions à la place qui devrait être la nôtre, et c'est facile à dire, mais c'est un défi. Mais quand je regarde autour de moi, il n'y a rien qui ne va pas. Il n'y a pas de recette miracle. Il faut juste travailler dans les détails."

Racing Point engage l'ancien chef marketing de Michael Jordan

Article précédent

Racing Point engage l'ancien chef marketing de Michael Jordan

Article suivant

Théo Pourchaire, nouvel espoir de la France en monoplace

Théo Pourchaire, nouvel espoir de la France en monoplace
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Tags simon roberts , Dorilton Capital
Auteur Basile Davoine