L'écurie Williams a été vendue dans son intégralité

L'écurie Williams est officiellement vendue à un fonds d'investissement basé aux États-Unis mais conservera son identité et son siège au Royaume-Uni.

L'écurie Williams a été vendue dans son intégralité

Quelques semaines après avoir annoncé officiellement le lancement d'un processus pour rechercher de nouveaux investisseurs, l'équipe Williams change de mains. Ce scénario n'était pas exclu et c'est celui qui a été privilégié puisque c'est une vente totale de l'écurie qui est officialisée ce vendredi. Williams Racing a ainsi été racheté par Dorilton Capital, avec l'ambition de ramener la structure créée par Frank Williams dans les années 70 dans une position plus compétitive. L'annonce survient dans la foulée de la signature des nouveaux Accords Concorde, qui a été confirmée en milieu de semaine et engage l'équipe jusqu'en 2025.

Lire aussi :

Dorilton Capital est un fonds d'investissement privé basé aux États-Unis, qui a déjà à son actif plusieurs opérations de ce genre. Tout en changeant de mains, l'écurie assure que les nouveaux propriétaires ont une parfaite compréhension de l'identité et de l'héritage de l'écurie, et qu'ils respecteront ses valeurs ainsi que sa culture tout en essayant de la faire entrer dans une nouvelle ère. Il est d'ores et déjà annoncé que l'écurie demeurera dans ses locaux historiques de Grove. 

La fin d'une "équipe familiale"

 Sir Frank Williams, Martin Brundle, Claire Williams, Riccardo Patrese, Nigel Mansell

"L'examen stratégique a été un processus utile et a prouvé que tant la Formule 1 que Williams ont de la crédibilité et de la valeur", explique Claire Williams, directrice adjointe de l'équipe. "Nous sommes à présent parvenus à une conclusion et nous sommes ravis que Dorilton soit le nouveau propriétaire de l'équipe. Lorsque nous avons entamé ce processus, nous voulions trouver un partenaire qui partageait la même passion et les mêmes valeurs, qui reconnaissait le potentiel de l'équipe et qui pouvait libérer sa puissance. C'est exactement ce que nous avons trouvé avec Dorilton. Des gens qui comprennent le sport et qui savent ce qu'il faut pour réussir. Des gens qui respectent l'héritage de l'équipe et qui feront tout pour qu'elle réussisse à l'avenir."

"Dans notre famille, nous avons toujours fait passer notre équipe en premier. Faire en sorte que l'équipe réussisse à nouveau et protéger notre personnel a été au cœur de ce processus depuis le début. C'est peut-être la fin d'une époque pour Williams en tant qu'équipe familiale, mais nous savons qu'elle est entre de bonnes mains. La vente assure la survie de l'équipe, mais surtout, elle ouvre la voie au succès. Nous sommes extrêmement reconnaissants à Dorilton pour la confiance dont ils ont fait preuve à l'égard de notre équipe et nous nous réjouissons de travailler avec eux désormais. Je tiens également à remercier le conseil d'administration de Williams et nos conseillers qui ont travaillé sans relâche au cours des derniers mois pour que cela se réalise, ainsi que nos employés qui sont restés fidèles."

Président de Dorilton Capital, Matthew Savage insiste sur les "perspectives de l'entreprise" pour justifier le rachat de Williams, avec l'ambition d'ouvrir une nouvelle page couronnée de succès pour le team. "Nous pensons être le partenaire idéal pour la compagnie grâce à notre style d'investissement flexible et patient, qui permettra à l'équipe de se concentrer sur son objectif, qui est de revenir à l'avant de la grille", promet-il. "Nous sommes impatients de travailler avec Williams pour effectuer un examen détaillé de l'entreprise afin de déterminer dans quels domaines les nouveaux investissements devraient être dirigés. Nous sommes également conscients des installations de classe mondiale qui se trouvent à Grove et nous confirmons qu'il n'est pas prévu de délocaliser."

Pour Mike O'Driscoll, PDG de Williams, l'opération officialisée aujourd'hui "marque une nouvelle étape dans l'Histoire de Williams". Il estime que "la compagnie a achevé avec succès son examen stratégique et nous sommes heureux d'annoncer la vente à Dorilton Capital, qui offre aux actionnaires une issue favorable et garantit l'avenir à long terme de la compagnie".

partages
commentaires
Il y a 15 ans : Räikkönen premier vainqueur en Turquie

Article précédent

Il y a 15 ans : Räikkönen premier vainqueur en Turquie

Article suivant

Des tests sur de nouveaux circuits auraient envoyé "un mauvais signal"

Des tests sur de nouveaux circuits auraient envoyé "un mauvais signal"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021