Williams égale le record de l'arrêt au stand le plus rapide en F1

La domination de Williams pour la rapidité des arrêts au stand cette saison a atteint un nouveau pic au GP d'Europe où l'équipe a égalé le record historique en la matière.

Williams égale le record de l'arrêt au stand le plus rapide en F1
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38, s'arrête aux stands
Felipe Massa, Williams FW38, arrive sur la grille

Après les soucis qu'elle a rencontrés ces dernières saisons avec des pit-stops ratés, l'écurie de Grove s'est concentrée l'hiver dernier sur l'amélioration de sa technologie ainsi que sur ses procédures pour arriver à un impressionnant retournement de situation.

Williams a été l'équipe la plus rapide dans les stands lors des huit courses déjà disputées en 2016, après avoir clairement trouvé un avantage auquel ses rivaux ne se sont pas encore pleinement adaptés.

Mais l'équipe a fait mieux encore lors du Grand Prix d'Europe, réussissant son premier arrêt en dessous des deux secondes quand elle a changé les roues de Felipe Massa en 1”92.

 

La durée actuelle des arrêts est officiellement arrondie au centième de seconde le plus proche, ce qui place ce chrono à égalité avec le précédent record.

Celui-ci avait été fixé par Red Bull au GP des États-Unis 2013, quand l'équipe s'était “occupée” de Mark Webber en 1”923 (il fut aussi rapporté que Ferrari avait réalisé un chrono de 1”85 au GP du Japon 2015, qui avait été officiellement enregistré comme plus lent).

Les progrès de Williams en matière de pit-stops sont tels qu'au début de l'année, Massa et Valtteri Bottas repartaient du stand trop lentement car ils ne pouvaient pas croire que le changement de pneus ait été effectué si rapidement.

La première fois que j'ai eu un pit-stop aussi rapide, ça m'a surpris”, dit Bottas. “Le feu vert s'est allumé et j'ai pensé que c'était une erreur ou quelque chose ! Mais après on s'habitue, on se prépare plus rapidement pour le feu vert, et ça va.”

Massa renchérit : “J'ai été surpris à la première course que nous ayons un arrêt si rapide. Nous avons même perdu du temps car il était plus rapide qu'on ne l'attendait, puis, à Bahreïn et en Chine, j'étais prêt à en avoir un bon, parce que l'équipe fait du bon travail.”

partages
commentaires
Mercedes relativise l'importance du temps perdu, Hamilton sceptique

Article précédent

Mercedes relativise l'importance du temps perdu, Hamilton sceptique

Article suivant

Chandhok nommé "pilote Heritage" de Williams

Chandhok nommé "pilote Heritage" de Williams
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021