Williams : "Kubica doit gagner le droit d'avoir un baquet"

Nommé pilote de réserve chez Williams la semaine dernière, Robert Kubica caresse toujours le doux rêve de revenir un jour en Grand Prix. Mais il devra prouver qu'il mérite cette nouvelle chance.

Williams : "Kubica doit gagner le droit d'avoir un baquet"
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40

Victime d'un terrible accident de rallye en 2011, Robert Kubica a fait son retour dans le baquet d'une monoplace l'an passé, avant d'effectuer des tests pour Renault puis Williams. Le Polonais espérait convaincre l'une des deux équipes de le titulariser pour 2018, mais l'écurie de Grove lui a notamment préféré Sergey Sirotkin.

Kubica a tout de même accepté de devenir pilote de réserve, ce qui lui offrira la possibilité de rouler dans la FW41 à certaines occasions et de travailler sur un retour pour 2019. Que lui a-t-il manqué pour parvenir à décrocher le baquet Williams aux côtés de Lance Stroll ?

"Je crois, pour le dire autrement, que Robert était dans une aventure pour faire son retour en Formule 1, à cause du traumatisme subi par son bras lors de son accident de rallye", explique à Motorsport.com Paddy Lowe, directeur technique de Williams. "Tout le crédit lui en revient ; ça demandait un investissement incroyable, beaucoup de courage et de dévouement pour atteindre cet objectif. Il est dans cette aventure et je pense qu'avec nous, l'année prochaine, en tant que pilote de développement, cette aventure continuera."

"En fin de compte, il ne s'agit pas forcément de ce qui manque. C'est un marché concurrentiel pour décrocher un baquet. Il y a beaucoup plus de pilotes très talentueux que de baquets. Et Robert ne voudrait pas que ce soit autrement. Il doit gagner le droit d'avoir un baquet de titulaire, quels que soient les baquets qui pourraient être disponibles en 2019."

Pas un remplaçant qui attend sur le banc

Il a beaucoup été dit que Sergey Sirotkin avait séduit Williams lors des tests Pirelli d'Abu Dhabi en novembre dernier, en se montrant notamment plus rapide sur un tour au volant de la FW40.

"Je ne vais pas parler de ça", tempère toutefois Paddy Lowe. "Nous avons beaucoup travaillé, avec de nombreux pilotes, dans ce processus de sélection. Nous avons choisi Sergey par rapport à toutes ses performances, contre de nombreux pilotes, pas seulement Robert. Il était clairement le favori."

Pour tenter de convaincre à nouveau, Robert Kubica aura plusieurs opportunités, notamment lors des essais hivernaux et privés cette année, ainsi que lors d'essais libres du vendredi matin. Paddy Lowe confirme également qu'il aura une "quantité importante" de travail dans le simulateur.  

"Robert sera un membre contributeur auprès de l'équipe technique, pas seulement quelqu'un qui est là, à attendre sur le banc des remplaçants", insiste Paddy Lowe. "Nous lui donnons du temps dans la voiture et il passera du temps dans le simulateur. Il peut nous aider à développer la voiture et à soutenir pleinement les pilotes de course."

Un Paddy Lowe qui ne doute pas non plus des capacités de Kubica à remplacer un des pilotes titulaires en cas de force majeure. "Ça irait bien, nous sommes très confiants pour ça. Sinon, il ne serait pas notre pilote de réserve, si nous ne pensions pas qu'il est compétent pour faire une course… Et pas seulement compétent, mais aussi performant en course, compétitif."

Propos recueillis par Valentin Khorounzhiy

partages
commentaires
Pirelli veut continuer en F1 après 2019
Article précédent

Pirelli veut continuer en F1 après 2019

Article suivant

Légende de Monaco, la McLaren-Ford de Senna mise aux enchères

Légende de Monaco, la McLaren-Ford de Senna mise aux enchères
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021