Williams ne "vise pas la lune"

Rob Smedley affirme qu’il était primordial que l’écurie Williams connaisse un week-end sans ennui à Monza.

C’est ce qui est arrivé, car Felipe Massa et Valtteri Bottas ont terminé respectivement troisième et quatrième. L’ingénieur britannique ajoute qu’il était crucial d’engranger le maximum de points en Italie et de ne pas commettre d’erreurs en étant trop ambitieux.

L’équipe Williams a justement connu des moments de frustration au cours des derniers mois, notamment à Spa quand un train de pneus dépareillés fut installé par erreur sur la FW37 de Bottas.

Connaître un Grand Prix tranquille

Dès le début du week-end, le message transis à tous les membres de l’équipe fut de connaître un Grand Prix [d’Italie] irréprochable”, Smedley a raconté à Motorsport.com. “Si notre voiture est la troisième plus rapide, alors nous nous devions de terminer cinquième et sixième. Mais certaines voitures ont perdu des places pour différentes raisons, fiabilité ou départ raté, et ce sont ces deux voitures que nous avons doublées”.

Smedley poursuit son analyse : “Mais nous n’avons pas cafouillé. Nous avons tout fait pour passer au travers du week-end en demeurant calmes tout en essayant d’extraire le maximum de la voiture au lieu de viser la lune et risque de paniquer. Nous sommes raisonnablement satisfaits de notre travail”.

À Monza, Nico Rosberg s’est glissé devant les deux pilotes Williams en changeant de pneus plus tôt qu’eux. Et Smedley admet que l’arrêt de Massa ne fut pas parfaitement exécuté.

“Nous avons immédiatement réagi avec Felipe, mais son arrêt fut long. Nous avons pris un peu trop de temps à desserrer les écrous de roues. Sans ce petit retard, nous avions une chance réelle de revenir en piste devant lui. L’arrêt de Felipe fut une seconde plus lent que ceux que nous effectuons à l’entraînement."

Je ne suis toutefois pas convaincu que cela aurait suffit à maintenir Nico derrière nous jusqu’à la fin de la course. Mais cela sans parler de ce qui est arrivé à son moteur, évidemment. Dans le cas de Valtteri, nous l’avons laissé tranquille, afin de nous assurer qu’il soit à son meilleur niveau en fin de course”.

Pas de consignes d'équipe

Smedley précise que l’équipe n’a jamais émis de consignes lorsque les deux Williams ont roulé roues dans roues en fin de parcours.

Ils étaient entièrement libres de se battre. Pat [Symonds] et moi avons discuté de la situation, et la seule chose que nous leur avons demandé était de se laisser un peu plus d’espace entre eux, car ils sont coéquipiers. À part cela, nous les avons laissés se battre”.

Directrice générale adjointe de l’écurie, Claire Williams avoue que le week-end n’aurait pas pu se dérouler de meilleure façon.

Je suis très contente du déroulement du week-end”, a-t-elle confié à Motorsport.com. “Ils [Massa et Bottas] ont effectué de très bons départs pour éviter la voiture immobilisée de Räikkönen au début de la course. Puis, ils ont disputé une course solide. Les mécanos ont effectué de bons arrêts. Nous avons évidemment bénéficié de l’abandon de Rosberg. Ce fut dommage pour lui d’abandonner en toute fin de course, mais Felipe a ainsi hérité d’un très beau podium."

“C’est justement ce que nous visions : un week-end bien exécuté, une course limpide sans soucis techniques, et nous avons décroché des points importants, ce qui était capital. Nous devions compter ces points, tenter de resserrer l’écart qui nous sépare de Ferrari, et surtout accroître notre avance sur Red Bull”.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags claire williams, rob smedley