Williams ne voit pas encore le bout du tunnel

Les séances qualificatives se suivent et se ressemblent, malheureusement, pour Williams, en ce début de saison

Les séances qualificatives se suivent et se ressemblent, malheureusement, pour Williams, en ce début de saison. Seulement 15ème et 17ème sur la grille de départ du Grand Prix de Chine, les deux pilotes du team de Grove sont bien loin de là où ils le devraient. Après des essais hivernaux encourageants, la machine ne se met décidemment pas en route chez Williams, qui avait notamment dû abandonner un ingénieux concept d’échappements développé durant l’hiver, à la demande de la FIA. “J’ai fait tout ce que je pouvais de la voiture, aujourd’hui”, soupire Maldonado. “J’espérais un meilleur résultat, mais nous n’avons pas pu tout mettre en place en Q2. Nous ne sommes pas là où nous le voulons, et devons travailler très dur. C’est déjà le cas, et nous savons que nous avons besoin de temps pour retourner la situation”, ajoute-t-il, fataliste. L’espoir du pilote qui a enterré son ami et soutien Hugo Chavez entre la Malaisie et la Chine compte désormais sur la stratégie pour monter dans la hiérarchie en course. “Nous pensons avoir de bien meilleurs réglages pour la course avec les pneus les plus durs”, opine Mike Coughlan, Directeur Technique. “Nous savons que nous avons encore de la vitesse au tour à trouver, mais nous y travaillons dur. Le plateau est serré et la moindre petite erreur en qualifications se paie cher”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Williams
Type d'article Actualités