Williams : Le problème de Massa lui a coûté la victoire

Felipe Massa avait une chance de remporter le Grand Prix de Formule 1 d'Azerbaïdjan si une défaillance du système d'amortisseur ne l'en avait pas empêché, selon Paddy Lowe.

Williams : Le problème de Massa lui a coûté la victoire
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams FW40
Felipe Massa, Williams FW40 abandonne
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, en lutte avec Felipe Massa, Williams FW40, au restart
Felipe Massa, Williams FW40, Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Felipe Massa, Williams FW40, devant Esteban Ocon, Force India VJM10
Charger le lecteur audio

Le Brésilien occupait la troisième place après avoir démarré la course à la neuvième position, au moment où l'épreuve a été interrompue par un drapeau rouge en raison d'un trop grand nombre de débris sur le circuit de Bakou.

Cependant, quand le GP a repris, Massa a été rapidement dépassé par Daniel Ricciardo, le futur vainqueur, puis a chuté dans la hiérarchie avant de devoir abandonner.

"Il s'agissait d'une défaillance d'une partie de notre système d'amortisseur, qui a verrouillé notre suspension arrière, à une hauteur de caisse importante également, donc c'était totalement bloqué", a expliqué Paddy Lowe, le directeur technique de la structure de Grove.

"C'était serré lors du restart avec Daniel mais, en vérité, le problème que Felipe avait avec la voiture était là depuis le moment où les voitures ont quitté la ligne des stands. De ce que nous avons retracé, c'est arrivé dans le tour de rentrée [avant l'arrêt sous drapeau rouge], ce que nous n'avons pas pu voir avec les données."

"Nous n'aurions de toute façon pas été capables de le réparer pendant le drapeau rouge, donc c'était comme ça. Il n'avait pas de rythme, c'est pourquoi Daniel a pu le dépasser dans le virage 1."

Au vu de sa position et des incidents/pénalités intervenus après le drapeau rouge, Massa aurait sans doute eu une chance non négligeable de victoire, ce qui aurait été sa première depuis le Grand Prix du Brésil 2008.

"Nous avons vu le problème de Lewis [Hamilton, qui s'est arrêté pour remplacer son appui-tête baladeur] et ensuite Sebastian a eu sa pénalité. Quand on met cela ensemble, Felipe aurait pu mener cette course et finir sur la première marche. Évidemment, on se serait inquiété, parce qu'il y avait un long chemin à parcourir et que tellement de voiture avaient déjà abandonné. [Mais] il avait la performance pour maintenir ces positions."

Quand il lui est demandé si Massa avait retrouvé un bon niveau après une année 2016 difficile : "Il me semble que c'est le cas. Je n'ai pas travaillé avec lui avant, mais ils disent que oui. Je ne peux pas le critiquer, il met toujours la voiture à la limite, ses retours sont fantastiques, sa technique est fantastique et c'est juste une super personne. Je ne peux pas l'imaginer faire mieux que cela parce qu'il est brillant en ce moment."

partages
commentaires
Hamilton : Le geste de Vettel montre que Ferrari a la pression
Article précédent

Hamilton : Le geste de Vettel montre que Ferrari a la pression

Article suivant

Officiel - La FIA ouvre une enquête sur le geste de Vettel à Bakou

Officiel - La FIA ouvre une enquête sur le geste de Vettel à Bakou
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021