Williams se prend à rêver d'un podium avec Russell

George Russell sur le podium à Spa-Francorchamps ? Ce n'est plus un scénario farfelu : le pilote Williams s'élancera en première ligne ce dimanche au Grand Prix de Belgique, grâce à une performance remarquable sous la pluie. PDG de l'écurie, Jost Capito revient sur ces qualifications étonnantes et évoque ses ambitions pour la course auprès de Motorsport.com.

Williams se prend à rêver d'un podium avec Russell

Quelle performance incroyable par George Russell. Il s'est déjà montré brillant le samedi, mais ça, c'était vraiment exceptionnel, n'est-ce pas ?

Je pense que c'était exceptionnel à tous les égards. Ces qualifications n'étaient pas simples non plus. Mais je pense que c'est dans ces conditions que l'on peut faire la différence.

Lire aussi :

Vous avez pris la piste en intermédiaires au début, ce qui paraissait courageux initialement, mais cette décision s'est avérée correcte et tout le monde a dû vous suivre. Cependant, cette Q3 était quand même inattendue. Comment étiez-vous si rapides ?

Je pense que nous avons très bien préparé ça, nous avions assez de temps pour prévoir ce que nous allions faire et comment. En somme, nous n'avions rien à perdre : atteindre la Q3 est le plus grand succès que nous puissions avoir. Être finalement dixième, c'est bien, n'est-ce pas ? C'est un grand succès.

Puis nous avons dit que nous allions tout mettre sur un tour. Et nous savons que George en est capable. Tous les pilotes ne sont pas capables de le faire dans ces conditions, tout mettre sur un tour. Nous lui avons donné un premier tour en pneus pluie pour qu'il puisse évaluer les conditions sans prendre de risques. Puis il a eu deux tours en intermédiaires, où il a pu tout préparer. Il était alors en phase avec tous les autres et a pu donner en un tour toute la confiance qu'il a pu obtenir dans les trois premiers. Il est fantastique.

George Russell, Williams, fête avec Jost Capito, PDG, Williams, après sa deuxième position en qualifications

Pendant quelques secondes, vous avez cru qu'il allait peut-être signer la pole, puis Max Verstappen est arrivé et s'en est emparé…

Nous ne savions pas où il allait finir. Quand il était premier, nous nous sommes dit que les autres allaient arriver et qu'il allait rétrograder. Mais c'était tout l'inverse. Je crois que nous ne pouvions même pas espérer mieux que ça.

En course, qu'il pleuve, qu'il fasse beau ou les deux, mieux vaut partir deuxième que dixième, n'est-ce pas ? À partir de là, vous pouvez prendre les choses comme elles viennent et voir ce qui va se passer.

Oui, nous verrons ce que nous pouvons faire. Les conditions météo devraient être similaires à aujourd'hui. Et il faut prendre les bonnes décisions, il faut être sûr de ce que va être la météo, il faut les bonnes informations sur la météo, puis il faut juste y aller et voir ce que ça donne. Je pense que planifier une course avec ces conditions est impossible.

J'ai déjà vu à Budapest que l'équipe progressait beaucoup sur les décisions stratégiques. Je pense que nous sommes devenus très bons au fil de la saison pour prendre de bonnes décisions sur le moment avec la bonne stratégie de communication : qui parle à qui, qui prend les décisions. Je pense que c'est ce qui a beaucoup progressé. Alors nous pouvons prendre des décisions très vite et tout le monde les soutient. Je pense que c'est une grande amélioration de notre part.

En course, il y aura forcément de la pluie à un moment ou à un autre. C'est une question de survie, n'est-ce pas ? Il faut qu'il finisse la course pour vraiment tirer le meilleur de cette opportunité.

Tout est possible, d'un accident au premier virage à un podium. C'est la course. C'est ce qui est génial en sport auto : ce n'est pas prévisible. Les conditions comme celles-ci sont à mon avis ce qui rend la Formule 1 et la course en général vraiment uniques.

partages
commentaires
Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique 2021

Article précédent

Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique 2021

Article suivant

Russell ne fera "rien de stupide" face aux F1 plus rapides

Russell ne fera "rien de stupide" face aux F1 plus rapides
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021