Williams et Russell veulent oublier un week-end cauchemardesque

L'écurie de Grove n'a pas affiché le moindre progrès en termes de performances à Bakou, dans un week-end qui a vu les ennuis se cumuler des deux côtés du garage.

Williams et Russell veulent oublier un week-end cauchemardesque
George Russell, Williams Racing FW42, devant Robert Kubica, Williams FW42
George Russell, Williams Racing FW42
Robert Kubica, Williams FW42 au stand
George Russell, Williams Racing FW42
L'accident de Robert Kubica, Williams
George Russell, Williams Racing FW42
George Russell, Williams Racing FW42
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34, et George Russell, Williams Racing FW42

Dans un début de saison qui voit la sinistrose se prolonger, Williams a connu un week-end particulièrement compliqué à Bakou. Dans les circonstances rencontrées en Azerbaïdjan, voir les deux voitures passer sous le drapeau à damier, en 15e et 16e position, est presque un soulagement et il ne fallait sans doute pas en attendre davantage.

Pour George Russell, la semaine avait débuté par un état physique diminué, puisque le Britannique était malade. Tout de même sur pieds pour les premiers essais, le rookie a ensuite fait les frais d'une plaque d'égout mal fixée dès le vendredi matin, qui a fortement amputé son roulage. Lui restera la satisfaction d'avoir à nouveau battu son coéquipier.

Lire aussi :

"C'était aussi bien que possible", résume-t-il. "Nous savions avant ce week-end que ce serait probablement le plus dur pour nous. Il faut ajouter à ça que j'étais vraiment malade depuis la semaine dernière, puis l'histoire de la plaque d'égout qui a totalement ruiné la journée, et le travail acharné de tous les mécaniciens pendant la nuit pour que la voiture soit prête. C'est juste un soulagement que tout ce week-end soit terminé."

Kubica a frôlé la correctionnelle

Les affaires de Williams ne se sont pas arrangées en qualifications, lorsque Robert Kubica a terminé dans le mur en fin de Q1 et donné un peu plus de travail encore à son équipe. Finalement le Polonais a pris le départ depuis la voie des stands avant de mener une course solitaire, et qui ne lui a pas permis pour autant de progresser véritablement sur ses sensations au volant de la FW42.

"J'ai failli me mettre dans le mur à la première zone de freinage. C'était un bon avertissement", confie le Polonais, qui a en effet visité la première échappatoire après son départ de la pitlane devant Kimi Räikkönen et Pierre Gasly.

"Malheureusement, j'ai souffert tout le week-end avec des problèmes au freinage, et avec la pédale de frein qui tirait d'un côté. J'ai reçu ce gros avertissement, qui en quelque sorte m'a un peu réveillé. Puis j'ai essayé d'emmener la voiture au bout. Ce n'était pas facile car je suivais des voitures et durant de nombreux tours, ça ne donne pas confiance du tout. Avec les murs tout près, avec les problèmes que nous avons rencontrés, c'était vraiment loin d'être agréable pour piloter."

partages
commentaires
McLaren a joué la sécurité avec Norris en fin de course

Article précédent

McLaren a joué la sécurité avec Norris en fin de course

Article suivant

Patrese a retrouvé la Williams FW14 de 1991 à Imola

Patrese a retrouvé la Williams FW14 de 1991 à Imola
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021