Williams refuse de commenter les chronos de Kubica

L'écurie britannique veut désormais prendre le temps d'analyser dans le détail toutes les données récoltées à l'occasion des deux journées de tests à Abu Dhabi.

Williams refuse de commenter les chronos de Kubica
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Robert Kubica, Williams FW40
Fans of Robert Kubica, Williams
Robert Kubica, Williams FW40
Charger le lecteur audio

Robert Kubica a terminé son roulage avec la Williams 2017, réparti sur les deux journées des tests Pirelli organisés à Abu Dhabi mardi et mercredi. Désormais, l'écurie de Grove va plancher sur les données récoltées, entre autres, et prendre le temps de la décision pour annoncer l'identité du coéquipier de Lance Stroll en 2018.

Lors de la journée de mercredi, Kubica a été quatre dixièmes plus rapide que Sergey Sirotkin, appelé lui aussi à tester la FW40, mais le Polonais était en pneus hypertendres quand le Russe était en tendres, sans parler des niveaux de carburant et autres critères pouvant influencer les chronos. Pas question donc de se focaliser purement sur ces temps au tour, comme l'a rappelé Paddy Lowe à l'issue de ces essais.

"Je ne parlerai pas de la vitesse. C'est un sujet compliqué", prévient le directeur technique de Williams, interrogé sur le rythme affiché par Kubica lors des essais. "Je suis certain que vous voulez que je vous donne certaines réponses, mais ce n'est pas quelque chose dont nous allons discuter. C'est vraiment un sujet compliqué, la performance et la vitesse, donc lire une feuille de temps est plutôt trompeur et je ne vais pas en parler. Nous n'avons même pas encore fait notre propre analyse."

Professionnalisme et expérience

Ce qu'a confirmé Paddy Lowe, c'est que Robert Kubica a pu aligner les tours de piste sans rencontrer de problème physique lié à ses séquelles au bras droit et à la main droite.

"Robert a piloté la voiture 2014 à Silverstone et en Hongrie, donc nous avons beaucoup de bonnes informations et Robert a fait un travail fantastique", répète-t-il. "C'est un garçon très, très professionnel, très expérimenté, et c'était un grand bénéfice pendant ces évaluations. Nous voulions voir Robert car il n'avait pas piloté une voiture actuelle, avec les pneus actuels, donc c'était évidemment intéressant de voir comment il se comportait avec ça. Pas de problème. Il se sent absolument bien. Un bon pilotage, pas de plaintes, pas de problème. Tout s'est bien passé."

Williams va donc désormais prendre le temps nécessaire pour dresser le bilan de ces essais, auxquels a également participé Lance Stroll mardi, et pour éplucher toutes les données en possession des ingénieurs.

"Nous prendrons une décision quand nous serons prêts", rappelle Paddy Lowe. "Quand nous aurons toutes les informations et que nous serons prêts à le dire. Les pilotes que nous avons alignés sur ces essais ne sont pas forcément considérés pour rouler en course l'année prochaine. C'était un test pneumatique, c'est-à-dire une opportunité de voir deux pilotes différents et pour Lance de tester les nouveaux pneus. C'était le but. Bien sûr, ça nous donne davantage d'informations au sujet des pilotes, mais ça ne fixe pas un cadre du groupe de pilotes dans lequel nous choisirons notre pilote titulaire."

partages
commentaires
Vettel boucle les essais d'Abu Dhabi en tête
Article précédent

Vettel boucle les essais d'Abu Dhabi en tête

Article suivant

Que retenir du Grand Prix d'Abu Dhabi ?

Que retenir du Grand Prix d'Abu Dhabi ?
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021