Williams s'attend à de lourdes pertes financières

Ces dernières années, Williams a mené un programme parallèle important de développement de systèmes sportifs hybrides, comme celui que l’on retrouve au coeur de la récuperation d’énergie de l’Audi R18 E-Tron Quattro, disputant cette semaine les 24...

Ces dernières années, Williams a mené un programme parallèle important de développement de systèmes sportifs hybrides, comme celui que l’on retrouve au coeur de la récuperation d’énergie de l’Audi R18 E-Tron Quattro, disputant cette semaine les 24 Heures du Mans.

Williams a également mis sa technologie en œuvre sur plusieurs supercars routiers à faibles émissions, et travaille main dans la main avec la FIA sur le projet de Formule E, nouveau championnat prévu pour 2014, avec des monoplaces électriques courant dans de nombreux centres-villes mondiaux.

Reste que l’investissement de Grove dans le programme client de récupération d'énergie se traduit par un flop faisant mal, le constructeur Britannique Jaguar ayant décidé de couper court à ses plans de production de la C-X75, supposé être le vaisseau porte-étendard Britannique faisant concurrence aux dernières armes allemandes proposées par BMW et Porsche dans le domaine des supercars électriques. La C-X75 aurait dû arriver sur le marché du luxe pour la coquette somme d’un million l’unité. La perte estimée pour Williams est de 24 millions d’euro en raison du court-circuitage du projet commun.

La majorité des revenus de la société Williams provient des contrats de sponsoring F1 (dont PDVSA est le plus ostentatoire) ainsi que des primes de championnat FOM et du merchandising sur licence. A ce jour, l’équipe n’a pas encore inscrit le moindre point au championnat et évolue au même niveau mathématique que Marussia et Caterham.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Williams
Type d'article Actualités