Sirotkin avec Williams pour les "nombreuses années à venir"

Williams s'attend à ce que le nouvel arrivant en Formule 1, Sergey Sirotkin, soit avec l'équipe pour "de nombreuses années" après la signature de l'accord pluriannuel lui ayant offert un baquet pour 2018.

Sirotkin avec Williams pour les "nombreuses années à venir"
Sergey Sirotkin, Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams mange
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Lance Stroll et Sergey Sirotkin, Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW40

Sirotkin a battu ses rivaux, y compris le vainqueur en Grand Prix et désormais pilote réserviste de Williams Robert Kubica, pour s'adjuger le dernier baquet vacant de la grille, aux côtés de Lance Stroll.

S'exprimant lors d'un événement organisé par Williams et SMP Racing à Moscou, les figures de l'équipe et les soutiens russes de Sirotkin ont clairement indiqué qu'un accord pluriannuel était en place. Ainsi, Mike O'Driscoll, le PDG de Williams, a déclaré : "Ce que nous avons avec Sergey est un contrat pluriannuel. Nous avons énormément confiance en Sergey."

"Nous ne parlons jamais des termes spécifiques [liés au contrat] d'un pilote [...], et c'est commun dans beaucoup d'équipes de Formule 1. Mais nous pouvons vous dire que c'est un contrat pluriannuel, donc nous nous attendons à voir Sergey, dans les années qui viennent, porter l'uniforme Williams."

Le directeur exécutif de SMP Racing, Dmitry Samorukov, a déclaré qu'il était important de pouvoir obtenir un engagement plus long qu'une seule saison. "Nous savions qu'il n'y avait aucun intérêt à signer un contrat pour une année seulement, au niveau du travail de Sergey avec l'équipe et la voiture. Notre programme est conçu pour plus d'une année. Nous avons des termes très flexibles dans l'accord, mais c'est assurément 'un an avec option'."

Le directeur technique de Williams, Paddy Lowe, d'ajouter : "Nous sommes très enthousiasmés concernant ce que Sergey peut faire cette saison, et même lors des nombreuses années à venir. Comme Mike l'a dit, c'est un accord pluriannuel avec Sergey et aussi avec SMP Racing."

"Nous sommes très impressionnés par ce que réalise SMP, c'est un exemple pour le reste du monde, un processus par lequel de jeunes pilotes peuvent être promus et soutenus. Ce que nous voulons véritablement, en sports mécaniques, c'est que les meilleurs talents arrivent au sommet, et pas que le talent soit conduit ici par opportunité, chance ou argent."

L'impact immédiat du test

O'Driscoll a décrit la performance de Sirotkin lors des essais qui ont suivi le Grand Prix d'Abu Dhabi, où Kubica était également en action, comme étant "parfaite" tandis que Lowe a souligné que le pilote de 22 ans était plus détendu que ses soutiens à l'époque.

"Ce qui était évident, c'était le calme de Sergey à ce moment-là, quand il a réalisé qu'il devait être performant", a-t-il déclaré. "Dès les premiers tours dans la voiture, on pouvait ressentir l'ambiance dans le garage, avec les ingénieurs, comment ils ont immédiatement été impressionnés par ses temps, ses retours, par sa précision."

"Il n'a fait aucune erreur, donc la sensation qu'il s'agissait d'un super pilote est apparue très vite, et il y avait vraiment un sentiment universel parmi les ingénieurs qu'il s'agissait du gars dont nous avions besoin pour la voiture."

Samorukov a quant a lui évoqué le fait que le test n'était pas seulement une affaire d'arrivée de Sirotkin à la dernière minute et de réalisation d'une performance surprise. "Nous avons compris que Williams allait être une des meilleurs options, et nous visions intentionnellement, et nous nous préparions pour, les tests d'Abu Dhabi."

"Ça n'est véritablement pas seulement que Sergey est arrivé, a signé un bon temps, a été repéré et est désormais dans le baquet. C'était plutôt l'apogée du travail fait jusqu'à ce moment-là."

partages
commentaires
Toro Rosso : Gasly et Hartley sont arrivés "dans une période difficile"
Article précédent

Toro Rosso : Gasly et Hartley sont arrivés "dans une période difficile"

Article suivant

Toro Rosso : Être le seul partenaire de Honda évite les compromis

Toro Rosso : Être le seul partenaire de Honda évite les compromis
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021