Williams : "Sirotkin était le meilleur pilote disponible"

Le recrutement de Sergey Sirotkin par Williams a été très critiqué, certains n'y voyant là que le choix d'un pilote payant, mais l'écurie britannique défend sa décision, justifiée par la performance elle-même.

Williams : "Sirotkin était le meilleur pilote disponible"
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams mange
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Paddy Lowe, directeur technique de Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Lance Stroll et Sergey Sirotkin, Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW40
Sergey Sirotkin, Williams FW40

La course au deuxième baquet Williams aux côtés de Lance Stroll s'est avérée très disputée pour 2018, et Sergey Sirotkin a triomphé de ses nombreux rivaux, à savoir Robert Kubica, Felipe Massa, Paul Di Resta, Daniil Kvyat et Pascal Wehrlein.

Le Russe avait plusieurs atouts, d'une part son niveau de performance lors des essais d'Abu Dhabi, où il a pris le volant de la FW40, et d'autre part son soutien financier, puisqu'il apporterait une quinzaine de millions d'euros à l'écurie.

"Nous l'avons sélectionné parce qu'il était le meilleur pilote disponible, sans exception", affirme Paddy Lowe, directeur technique. "Nous avons bon espoir qu'il soit très rapide, très constant et très calme dans son travail, et je pense que ces qualités lui permettront d'aller loin et d'être très performant dans ce championnat."

Le plus jeune duo du plateau

Avec une saison d'expérience à eux deux, Stroll et Sirotkin constitueront l'un des duos les moins expérimentés de la grille, mais aussi le plus jeune, avec tout juste 21 ans de moyenne au départ du premier Grand Prix de la saison.

Peut-on dire que Williams prend un risque ? "Je ne décrirais pas ça comme un pari", tempère Lowe. "Nous comprenons qu'il y a des inconvénients. J'imagine que Sergey a beaucoup à apprendre cette année, surtout qu'il va découvrir certains des circuits. Mais son niveau de performance est indéniable."

"En même temps, nous investissons. L'un des avantages d'un jeune pilote, c'est que s'il est très bon, on investit dans un avenir à long terme et dans un succès à long terme pour lui et pour l'équipe. Donc je pense que nous préférons voir en Sergey une étoile montante, et nous espérons travailler avec lui à long terme et avoir beaucoup de succès ensemble."

Pas facile pour les rookies

Il est fréquent que les rookies connaissent des difficultés pour leurs débuts dans l'élite, et ce n'est pas Lance Stroll qui dira le contraire. Lowe est toutefois convaincu que Sirotkin va se montrer performant sans tarder, bien que les F1 actuelles soient relativement difficiles à piloter et que le plateau soit plus relevé que jamais.

"Nous ne voulons pas que les attentes soient trop élevées, mais nous avons bon espoir que Sergey pilote bien, il s'est montré capable de le faire, dans notre voiture et également dans d'autres championnats par le passé. C'était le meilleur rookie dans sa première saison en GP2, il était troisième. Je pense que c'est un bon exemple de ce dont il est capable."

"Les pneus sont plus difficiles, et ces voitures sont les plus performantes de tous les temps en F1, ce qui représente forcément un défi supplémentaire. Mais en même temps, nous avons vu ce dont Sergey était capable quand nous l'avons testé à Abu Dhabi, et cela n'a pas semblé le décontenancer ou le retenir, donc nous avons bon espoir qu'il fasse du très bon travail", conclut Lowe.

Propos recueillis par Valentin Khorounzhiy

 
partages
commentaires
Mercedes : Le nouveau contrat de Hamilton est "une question de temps"
Article précédent

Mercedes : Le nouveau contrat de Hamilton est "une question de temps"

Article suivant

Alonso et McLaren s'accrochent aux faits, plus aux espoirs

Alonso et McLaren s'accrochent aux faits, plus aux espoirs
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021