Williams a un "très bon rythme" malgré les problèmes en qualifications

Afin de montrer le véritable potentiel de la FW44, Williams doit d'abord résoudre ses problèmes en qualifications, estime le directeur d'écurie Jost Capito.

Williams a un "très bon rythme" malgré les problèmes en qualifications
Charger le lecteur audio

Sur les cinq premiers Grands Prix de la saison, Williams est parvenu à décrocher les points à deux reprises. Grâce à deux remontées d'Alexander Albon à Melbourne et Miami, l'écurie réalise son meilleur début de saison depuis 2018. Mais là est le problème : les pilotes doivent réaliser des exploits pour espérer décrocher quelques unités. Pourtant, en Floride, Albon a atteint le top 10 en essais libres mais un problème de mise en température des pneus durant les qualifications l'a forcé à s'élancer depuis la 18e place.

En Australie, à la veille de sa première remontée, un autre problème de température associé à un trafic perturbant l'ont éliminé dès la Q1. C'est une stratégie audacieuse, avec un seul arrêt dans le dernier tour, qui lui a permis de décrocher son premier point de l'année. Deux semaines plus tard, à Imola, une panne de freins a empêché Albon de réaliser le moindre tour rapide, compromettant ainsi tout le reste de son week-end.

"C'est difficile de marquer des points quand vous vous qualifiez 18e ou 19e", fait remarquer Jost Capito au micro de Motorsport.com. "Donc vous avez besoin de chance, que quelque chose arrive devant vous. Mais le rythme de course et la performance sont très bons."

"Alex a encore fait une course incroyable [à Miami], il est un pilote fantastique et il le montre. Cela prouve que le potentiel de la voiture est là, on peut suivre le rythme du peloton, on doit juste résoudre le problème des qualifications pour obtenir de meilleurs résultats. Dans une course comme celle de Miami, vous savez que des choses peuvent arriver et vous devez rester en dehors des problèmes. Je crois que c'est très dur pour les pilotes de ne pas trop attaquer, sans être trop tranquilles non plus et être là quand ça compte. Alex est brillant pour ça."

Pour Capito, le problème vient notamment des pneus. L'écurie doit trouver une solution pour améliorer ses positions au départ : "Il s'agit de la préparation des pneus, la température de piste était cinq degrés plus élevée par rapport aux circuits précédents. Nous avons estimé qu'il fallait traiter les pneus différemment pour les chauffer. Mais l'avant et l'arrière n'étaient pas équilibrés. Et si vous avez seulement deux tentatives, et que vous ne concrétisez pas la première, il est très difficile de réussir la deuxième, parce que vous avez beaucoup de pression."

Malgré certaines déceptions, Capito reste satisfait de l'atmosphère dans l'écurie cette saison. "Tout le monde était très déçu après les qualifications car quand vous êtes dans le top 10 durant les essais libres, puis que vous perdez dix places le samedi après-midi, c'est décevant pour tout le monde", poursuit l'Allemand. "Mais nous devons rester motivés et continuer à nous battre, ce n'est pas fini tant que ce n'est pas fini. Et je pense que c'est ce que montre l'équipe, nous n'abandonnons jamais et cela fera avancer l'écurie."

Capito ajoute que Williams a maintenant repris le contrôle sur les pièces de rechange, après quelques accidents coûteux plus tôt dans la saison. "Il était temps de rattraper un peu le retard. Maintenant, nous sommes dans une position assez bonne, et revenir de Miami, où il est difficile de ne rien endommager, sans incident et avec des points, était plus que ce que nous espérions."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Steiner : "Gene Haas n'a jamais perdu son intérêt"
Article précédent

Steiner : "Gene Haas n'a jamais perdu son intérêt"

Article suivant

Horner balaie les rumeurs de tensions chez Red Bull

Horner balaie les rumeurs de tensions chez Red Bull