Williams: Un "contrat en béton" avec le Venezuela

La mort de Hugo Chavez la semaine dernière n'a pas manqué de poser des questions quant à l'avenir du partenariat liant le Venezuela à l'écurie Williams

La mort de Hugo Chavez la semaine dernière n'a pas manqué de poser des questions quant à l'avenir du partenariat liant le Venezuela à l'écurie Williams.

L'équipe britannique s'appuie en effet sur le soutien de l'entreprise pétrolière PDVSA et de l'office de tourisme vénézuélien depuis 2011, date à laquelle elle a embauché en tant que pilote Pastor Maldonado. Ce partenariat est estimé à plus de 30 millions d'euros annuels.

Une source interne à l'écurie de Grove a rassuré quant à la pérennité de ce contrat. "Le contrat est en béton et se poursuivra après la mort de Chavez", a-t-elle précisé au site allemand Auto Motor und Sport.

Les ailerons arrière des Williams portent le nom de PDVSA, société nationalisée à la tête d'importantes réserves de pétrole et partie intégrante de la politique économique menée par Hugo Chavez.

Dans un communiqué, l'équipe a adressé ses condoléances à la famille du président ainsi qu'au peuple vénézuélien.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pastor Maldonado
Équipes Williams
Type d'article Actualités