Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
50 jours
09 mai
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
99 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
106 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
123 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
141 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
155 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
183 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
190 jours
12 sept.
Course dans
197 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
211 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
214 jours
10 oct.
Course dans
224 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
239 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
246 jours
07 nov.
Course dans
253 jours

Entre Wolff et Binotto, "ce n'est pas de la haine"

Mattia Binotto assure que ses relations tendues avec Toto Wolff ne dépassent pas le cadre d'une rivalité sportive évidente.

partages
commentaires
Entre Wolff et Binotto, "ce n'est pas de la haine"

Les relations entre Mattia Binotto et Toto Wolff ne sont pas au beau fixe en Formule 1, mais le directeur de Ferrari met cette tension sur le compte de la rivalité sportive sans en faire une affaire personnelle. Depuis le début de la saison 2020, Wolff a multiplié les piques plus ou moins claires envers son homologue, affichant un désaccord profond avec lui. Cette escalade verbale puise sa source dans l'affaire du moteur Ferrari l'an dernier, qui a débouché sur un accord secret entre la Scuderia et la FIA alors que l'équipe italienne était soupçonnée de triche. Parlant même de "connerie totale" durant l'été au sujet des directives techniques sur les unités de puissance, le directeur de Mercedes a également estimé que les contre-performances de Ferrari cette année étaient le fait de décisions prises par "certains individus", sans citer Binotto directement.

Lire aussi :

Cette tension palpable dans les propos de l'Autrichien ne trouve toutefois pas d'écho chez le responsable de la Scuderia, au moins publiquement. Binotto l'assure, seule la question sportive est en jeu et il n'y a pas d'animosité dépassant ce cadre entre les deux hommes. "Nous nous détestons l'un et l'autre", assume-t-il au micro de Sky Italia, avant de préciser : "Sur le plan sportif, c'est mon principal adversaire et il gagne depuis de nombreuses années. Mais ce n'est pas de la haine. Il y a du respect et il y a le désir de le battre, mais pas pour battre spécifiquement Toto et Mercedes. C'est pour ramener Ferrari au sommet, à la place qu'elle mérite."

L'accord secret avec la FIA "était évident"

L'accord secret entre Ferrari et la FIA sur la question du moteur 2019 a suscité beaucoup de commentaires et une certaine rancœur chez la concurrence. La Scuderia a toujours refusé d'en dévoiler les contours, redoutant de divulguer du même coup des informations sensibles sur son bloc propulseur, mais l'opacité de la manœuvre dérange. À Maranello, on assume toutefois pleinement ce procédé et Binotto aime rappeler qu'aucune écurie n'avait officiellement porté réclamation.

Charles Leclerc, Ferrari

"L'année dernière, aucun adversaire n'a porté réclamation contre nous", insiste-t-il. "Ce qui a été fait après [la saison] est parti du souhait de la FIA de poursuivre ses investigations et son analyse, dans une période où nous étions concentrés sur le développement de la voiture pour la saison 2020. Nous sommes donc parvenus à un accord simple : laissez-nous nous concentrer sur l'avenir, laissez-nous vous aider à comprendre quelles sont les possibles zones grises dans la réglementation. Là où des clarifications étaient nécessaires, elles ont été apportées."

"L'accord était secret car il était évident qu'il devait l'être. Aurions-nous dû montrer notre moteur à tout le monde ? Je crois que personne ne l'a jamais fait en Formule 1, et que personne ne le fera jamais. Concernant la zone grise, c'était comme ça tout au long de la saison 2019, jusqu'à ce que de nouvelles directives arrivent, et elles ont également été définies grâce à notre aide. Ces directives ont eu une incidence sur tous les moteurs, mais dans une plus grande proportion sur le nôtre."

Seulement sixième du championnat constructeurs à quatre Grands Prix de la fin de la saison, la Scuderia traverse une année très compliquée mais redouble d'efforts pour tenter de redresser la barre à partir de 2021. Malgré le gel partiel des monoplaces l'hiver prochain, l'écurie veut se rapprocher d'un niveau plus en adéquation avec son statut avant de négocier au mieux le tournant réglementaire de 2022.

"C'est un groupe de gens fantastique", assure Binotto quant à son écurie. "Nous traversons une période difficile, et dans un tel contexte il est facile de voir des tensions émerger, de pointer du doigt son voisin de bureau. Mais au lieu de ça nous sommes une équipe soudée qui travaille avec un objectif unique, et nous avons le soutien de notre président et de notre PDG. Nous croyons en ce sport et en l'avenir. Malgré une période sportive qui n'est pas simple, et malgré toutes les difficultés entraînées par le COVID, Ferrari a de solides fondations pour regarder vers l'avenir."

Hamilton valorise le titre de Mercedes par rapport à son palmarès

Article précédent

Hamilton valorise le titre de Mercedes par rapport à son palmarès

Article suivant

Red Bull veut aider Albon à retrouver confiance avant la Turquie

Red Bull veut aider Albon à retrouver confiance avant la Turquie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Ferrari
Auteur Basile Davoine
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021