Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
131 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
145 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
173 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
180 jours
12 sept.
Course dans
187 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
201 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
215 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Toto Wolff a un successeur en tête chez Mercedes

Le directeur exécutif de l'écurie Mercedes en Formule 1, Toto Wolff, a fait savoir qu'il avait un successeur en tête pour prendre sa succession aux commandes de l'écurie et ainsi endosser un poste avec plus de supervision et de recul.

Toto Wolff a un successeur en tête chez Mercedes

L'avenir de Toto Wolff reste l'un des grands points d'interrogation des mois à venir. Le dirigeant autrichien n'a pas caché qu'il réfléchissait à quoi faire après avoir mené l'écurie Mercedes à sept titres mondiaux consécutifs, dans le cadre de la négociation de son prochain contrat avec le constructeur allemand qui devrait débuter l'année prochaine. Même s'il compte rester dans l'écurie, il a clairement indiqué qu'il cherchait à mieux la restructurer afin, à terme, de pouvoir accéder à un nouveau rôle et que quelqu'un lui succède au rang de directeur exécutif. Alors que la F1 pousse pour un calendrier 2021 constitué de 23 Grands Prix, Wolff a expliqué qu'il devait réfléchir à ce qui était le mieux pour lui sur le long terme, lui qui ne veut plus voyager autant.

"La vérité, c'est que nous en payons tous le prix et j'ai toujours pensé qu'il ne fallait jamais passer de très bon à bon, parce qu'alors quelqu'un d'autre doit prendre le relais", a-t-il justifié. "Je pense toujours pouvoir apporter ma contribution, j'apprécie beaucoup les week-ends de course. Et j'en profite encore plus depuis le confinement. J'ai juste besoin de réfléchir à la façon dont j'aimerais structurer l'équipe à l'avenir."

Lire aussi :

Wolff a déclaré que la façon dont Mercedes avait pu faire évoluer son département technique ces dernières années, avec le départ de Paddy Lowe en 2017 et l'arrivée de James Allison, était une source d'inspiration pour mettre de l'ordre dans la structure de l'équipe.

"Nous avons eu un grand transfert de responsabilités, tout en conservant le savoir-faire et la direction de l'entreprise, mais sans créer de goulot d'étranglement pour les jeunes talents à venir", a-t-il précisé. "C'est quelque chose que je trouve très intéressant, et pour les prochaines années, je serais très fier de voir un directeur d'équipe venir me succéder et faire un meilleur travail que ce que j'aurais pu faire à l'époque. C'est un projet vraiment intéressant pour moi. Je ne pense pas que je vais abandonner l'équipe. Je suis actionnaire et je resterai avec l'équipe, c'est ce que nous avons convenu avec Daimler, mais peut-être alors dans une autre fonction. Qu'il s'agisse de PDG ou de président, nous n'avons pas encore trouvé de solution. Daimler m'a vraiment donné le choix. Mais, avant de me lancer dans un nouveau rôle, je dois m'assurer que quelqu'un d'autre fasse les 23 courses et que je puisse m'amuser sur Zoom !"

Toto Wolff pourrait-il quitter son poste de directeur d'écurie dès l'année prochaine ? "Je ne suis pas sûr que ce soit possible", a-t-il répondu. "J'ai passé pas mal de temps à y réfléchir, et à impliquer la direction au sein de MGP, et nous n'avons pas identifié la structure pour l'avenir. Donc je ne peux pas vous dire si c'est dans un, deux ou trois ans. L'essentiel, c'est que je n'aie pas à supporter le poids de la course, parce que j'aime la compétition. Et tant que j'apprécie la compétition, je pense que je peux contribuer au succès de l'équipe."

"Ma situation est un petit peu différente", a-t-il ajouté au micro de Sky Sports, "car je suis copropriétaire de l'équipe avec Mercedes, donc je ne l'abandonnerai jamais car c'est ce que j'aime faire. Qu'y a-t-il de mieux que faire partie d'une équipe, d'un tel groupe de gens fantastiques ? Ce que j'ai dit, c'est que tout le monde a une durée de vie dans son rôle. Je ne suis pas arrivé au bout de la mienne, je peux encore contribuer. Mais je dois réfléchir à l'avenir. Je dois promouvoir quelqu'un, le faire progresser pour ce rôle, et c'est un défi fantastique pour moi, qui sera l'un des prochains chapitres. Vous allez encore me voir un moment."

Ce "quelqu'un" est-il déjà identifié ? "Je l'ai, mais je ne peux pas vous le dire", a conclu Toto Wolff.

partages
commentaires
Ricciardo a eu le sourire en voyant Pérez s'arrêter au stand

Article précédent

Ricciardo a eu le sourire en voyant Pérez s'arrêter au stand

Article suivant

Ocon victime d'une "succession de malchance" à Imola

Ocon victime d'une "succession de malchance" à Imola
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Toto Wolff
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard
Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin) Prime

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Pour la troisième fois en moins de dix ans, le groupe Volkswagen flirte sérieusement avec la Formule 1. Et cette fois-ci, les chances de voir le géant allemand concrétiser son projet paraissent plus élevées que jamais.

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Formule 1
7 mars 2021
Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021