Wolff : Avoir des moteurs plus bruyants en F1 est "essentiel"

Rendre meilleur le son des moteurs doit être un volet "essentiel" des discussions sur la nouvelle réglementation moteur en F1 pour l'après 2020, selon le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff.

La génération actuelle de moteurs sera abandonnée à la fin de la saison 2020 et laissera place à une nouvelle motorisation. Un des grands reproches faits aux V6 turbo hybrides est le manque de bruit par rapport aux anciens propulseurs atmosphériques qu'étaient le V8 ou le V10.

Ce paramètre est intégré à la réflexion sur les nouveaux moteurs, avec la volonté affichée de retrouver une sonorité plus proche d'un idéal partagé par un certain nombre d'observateurs. Pour Toto Wolff, même si le retour à une ancienne technologie n'est pas envisageable, il faut que le bruit soit plus important.

"Pourquoi les gens disent-ils : 'Faites grimper les tours et go, go, go' ? Avec tout qui devient hybride sur la route, qui devient efficace, et qui devient autonome, regarder des voitures de course est toujours un exercice audiovisuel. On peut voir les voitures aller vite, mais le son est très important. Ça nous donne la perception de la puissance et de la vitesse."

"Je pense qu'avec la génération actuelle de moteurs, nous avons peut-être oublié de nous préoccuper de ce point. Ayant dit cela, je ne pense pas que ce soit totalement mauvais. Mais après 2020, quand nous aurons de nouveaux moteurs, la qualité du son devra être une partie essentielle. C'est très important."

Fournisseur indépendant

Même s'il estime que la F1 est dans une bonne situation avec quatre grands motoristes différents capables de produire et de fournir des unités de puissance, Wolff verrait d'un bon œil l'arrivée d'un indépendant dans la discipline reine.

"Nous avons une situation en F1 où il y a quatre constructeurs automobiles majeurs qui fournissent des moteurs. On peut choisir le meilleur constructeur de voitures de sport du monde, Ferrari, les meilleures marques mondiales de voitures de route, Honda et Renault, et probablement la marque premium numéro un au monde, Mercedes, évidemment."

"C'est une situation qui n'existait pas à de nombreuses époques de la F1, d'avoir quatre fournisseurs potentiels, donc si nous pouvions trouver une formule qui permette à un moteur indépendant d'arriver en F1 après 2020, ce serait bien."

"Un fournisseur indépendant de moteur sera-t-il compétitif contre des manufacturiers qui ont investi des milliards pendant des années pour être où ils sont ? Je ne suis pas sûr. Mais je pense que si nous créons une nouvelle formule assez tôt, ça permettra aux constructeurs de moteurs indépendants de se pencher sur le concept, et s'ils trouvent des sponsors ou des investisseurs, alors ça peut être une formule qui fonctionne."

"Je suis convaincu à 110% que la F1 a besoin d'être une formule technologique – qu'un moteur à huit cylindres naturellement aspiré n'est pas le chemin que nous devrions emprunter parce que la F1 perdrait son ADN. Elle doit avoir le moteur le plus puissant, le plus rapide possible et être là où se trouve la meilleure technologie."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags bruit, indépendant, moteur, réglement, toto wolff