Wolff : Ferrari n'a pas "orchestré" la victoire de Vettel

partages
commentaires
Wolff : Ferrari n'a pas
Par : Lawrence Barretto
29 mai 2017 à 09:48

La Scuderia Ferrari a-t-elle fait en sorte que Sebastian Vettel remporte le Grand Prix de Monaco aux dépens de son coéquipier Kimi Räikkönen ? Toto Wolff n'est pas de cet avis.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, au départ
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70-H devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70-H
Le duel Rosberg Hamilton

Kimi Räikkönen, quelque peu en difficulté à la fin de son premier relais, a en effet perdu la course en s'arrêtant plus tôt que son partenaire allemand, puisqu'il a repris la piste derrière quelques retardataires après son changement de pneus, tandis que Sebastian Vettel enchaînait cinq tours canons pour s'emparer de la première place.

Certains n'ont pas manqué de crier au loup, notamment Lewis Hamilton, qui affirme que Ferrari a choisi son pilote n°1, tandis que Vettel a nié l'existence de toute consigne. Directeur de l'écurie Mercedes, Toto Wolff est d'accord avec le fer de lance de la Scuderia.

"Le niveau de performance du pneu n'était pas prévisible", souligne Wolff. "Il fallait qu'ils fassent rentrer l'un des deux pilotes pour le mettre en supertendres. Or, il s'est avéré que les supertendres n'étaient pas assez rapides, et Sebastian a pu signer des tours éblouissants en ultratendres usés, ce qui lui a permis de prendre l'avantage sur Kimi. Je ne pense pas qu'ils s'y attendaient."

"En fin de compte, c'est le bon résultat pour l'équipe et pour le championnat des pilotes, mais je ne pense pas que ça ait été orchestré."

Comme avec Hamilton et Rosberg

La situation de Ferrari n'est pas sans rappeler des souvenirs à Toto Wolff qui, pendant trois ans, a dû gérer une rivalité certaine entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg en faisant le maximum pour n'avantager aucun des deux pilotes, ce qui ne l'a pas empêché d'être parfois accusé de favoritisme envers l'un ou l'autre.

"Ils sont enfin dans la même situation que nous à l'époque : quand on fait le doublé, il faut expliquer pourquoi c'est le bon pilote qui a gagné. Tout d'abord, ils méritaient de gagner, ils avaient la voiture la plus rapide. En tant qu'équipe, le doublé, c'est bien. Bravo à eux, nous devons les féliciter", conclut l'Autrichien.

Propos recueillis par Lawrence Barretto

Article suivant
Hamilton : "Il est clair que Ferrari a choisi son pilote numéro 1"

Article précédent

Hamilton : "Il est clair que Ferrari a choisi son pilote numéro 1"

Article suivant

Sainz : "Quel week-end parfait !"

Sainz : "Quel week-end parfait !"
Charger les commentaires