Actualités
Formule 1 GP de Belgique

Wolff frustré par les pneus gonflés "comme des ballons" de Spa

Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, a déclaré que les pressions et les températures pneumatiques sont devenues un facteur clé de la Formule 1.

Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Un pneu Pirelli sur une Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Des pneus Pirelli
Charlie Whiting, Délégué de la FIA avec Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1
Des techniciens Pirelli
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12

Le Grand Prix de Belgique a comme souvent été marqué par des discussions concernant les pneus et, dans ce cas, par la dégradation extrême de la gomme causée par la chaleur excessive et les pressions de pneus minimales imposées aux équipes par Pirelli.

De nombreux pilotes se sont montrés mécontent de la situation, comme Romain Grosjean ou encore Felipe Massa, ce dernier qualifiant ces pressions de "blague".

Malgré la pole, la victoire et la troisième place de ses pilotes à Spa, prouvant que Mercedes restait une des meilleures équipes en termes de gestion des enveloppes Pirelli, Toto Wolff s'avoue frustré par cet état de fait.

"Je comprends pourquoi Pirelli fait ça", explique-t-il en référence aux pressions minimales hautes. "Nous en sommes à la dernière saison avec ces pneus. Nous avons eu des défaillances l'année dernière [Rosberg en essais libres, Vettel en course, ndlr] et l'intégrité est super importante pour un manufacturier."

"C'est la raison pour laquelle nous les gonflons comme des ballons, ce qui pose problème. Tout notre développement et toutes nos simulations sont affectés par un pneu qui est totalement différent dans son comportement que ce à quoi nous nous attendions."

"Avoir une surface de contact qui est la moitié que ce qui était attendu, c'est très difficile. Mais je ne veut pas blâmer qui que ce soit, parce que c'est la même chose pour tout le monde."

"Pour nous, nous avons été réguliers dans notre développement et nous avons mis sur le circuit la voiture que nous estimions bonne. Mais ensuite, vous êtes un petit peu secoué le vendredi ou le samedi parce que le comportement est totalement différent de ce qui est attendu. C'est comme ça et j'espère que l'année prochaine avec les pneus plus larges, ça sera différent."

Le parallèle avec Red Bull

Finalement, Mercedes se retrouve dans la même position que Red Bull il y a quelques années quand les hauts niveaux d'appui produits par la monoplace ne pouvaient pas être retranscrits sur la piste en raison des charges que le pneu ne pouvait pas supporter.

Pour le dirigeant autrichien cependant il serait facile de se plaindre d'une situation jugée injuste mais il reconnait que Pirelli fait face à un défi de taille : celui de contenter le plus grand nombre, qu'il s'agisse des pilotes, des équipes, des fans et des instances.

"Si nous éteignions tous les micros, peut-être que je me lamenterais et me plaindrais que c'est injuste et qu'on ne devrait pas faire cela avec les pneus. Je n'aime aussi pas regarder les températures et avoir une stratégie basée sur les températures et la pression des pneus. Mais c'est comme ça."

"Ce n'est pas sportif de trouver des excuses. Vous devez juste vous adapter de la meilleure façon possible. Nous avons une voiture avec beaucoup d'appui et ça nous affecte, parce que nous ne sommes pas capables de transmettre l'appui sur la piste car le pneu ne fonctionne juste pas."

"Mais de nouveau, ça va peut-être déjà trop loin. Ils [Pirelli] font un travail difficile en nous donnant un produit qui est bon pour les équipes, bon pour les ingénieurs, bon pour les spectateurs et bon pour un grand spectacle. Donc il y aura toujours quelqu'un pour râler."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Hamilton - Il ne serait pas bon pour la F1 qu'Alonso s'en aille
Article suivant Rosberg a été stupéfait de voir Hamilton troisième

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France