Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
139 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
212 jours
10 oct.
Course dans
222 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

Wolff : Hamilton "n'a jamais demandé" de veto sur son équipier

Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, est revenu sur le contrat d'une année signé par Lewis Hamilton avec Mercedes pour 2021, s'étonnant notamment de la rumeur sur un éventuel veto sur son équipier demandé par le Britannique.

partages
commentaires
Wolff : Hamilton "n'a jamais demandé" de veto sur son équipier

Après des mois de négociations et de spéculations, Mercedes a finalement annoncé ce lundi la prolongation du contrat de Lewis Hamilton. Ce nouvel accord porte sur une seule saison et s'achèvera donc en fin d'année 2021. D'aucuns s'étonnent qu'une discussion s'achevant aussi tard ait finalement abouti sur un engagement aussi court et parient sur une fin de carrière du septuple Champion du monde à l'issue de la campagne.

S'exprimant après cette annonce devant les médias, Toto Wolff, à la barre de l'écurie allemande depuis 2013, a tenu à expliquer le contexte dans lequel les discussions se sont tenues et affirme que le désir des deux parties est bien de continuer à discuter pour 2022 et au-delà. Il a également indiqué que le fait que les deux hommes aient attrapé le COVID-19 avait contraint à des changements de plan par rapport à ce qui était initialement prévu.

Lire aussi :

"Nous nous sommes mis d'accord sur un contrat d'un an", a déclaré Wolff. "Tout d'abord, il y a une modification substantielle de la réglementation en 2022. Nous voulons aussi voir comment le monde va se développer, et l'entreprise. En plus, d'un autre côté, c'est aussi parce que nous avons gardé [les discussions sur le contrat] pour très tard."

"Nous voulions discuter du contrat en fin de la saison, entre les courses de Bahreïn, et puis évidemment, Lewis ne se sentait pas bien. Et finalement, nous avons commencé notre conversation juste avant Noël. Il était donc important de le faire le plus tôt possible. Et à cet égard, nous nous sommes dit : reportons la discussion sur 2022 et au-delà ultérieurement en 2021."

"Une réalité financière très différente d'il y a quelques années"

Wolff met également en avant les incertitudes liées à la situation mondiale, avec la pandémie toujours en cours de COVID-19, notamment sur les questions budgétaires et les risques de s'engager pour le long terme. Il pense qu'à cet égard, les discussions seront plus aisées et avec une perspective plus claire à l'été prochain.

"Il y a des incertitudes dans le monde qui affectent la façon dont la discipline peut fonctionner, qui ont une influence sur nos revenus, sur l'argent de la télévision et sur les revenus des sponsors. Daimler, Mercedes, est en pleine mutation vers la mobilité électrique et cela implique des investissements. Nous vivons donc dans une réalité financière très différente de ce qu'elle était il y a quelques années."

Lire aussi :

"Mais cela étant dit, nous sommes totalement alignés, Lewis, moi et le groupe plus large chez Mercedes, sur la situation. Il n'y a donc jamais eu de divergence d'opinion. C'est juste que nous pensions pouvoir obtenir une bonne signature pour le contrat de 2021, parce que nous devons juste nous mettre en action et trouver un peu de temps en 2021, plus tôt que cette fois-ci, pour discuter de l'avenir. Et ce n'est pas seulement jusqu'en 2022, mais aussi au-delà. Et ce n'est pas quelque chose que nous voulions trancher par vidéoconférence entre Noël et la fin janvier."

Le choix des pilotes, "une décision de l'équipe"

Ces derniers jours, des bruits de couloir sont apparus sur la présence éventuelle dans la négociation d'une clause grâce à laquelle Hamilton aurait pu poser son veto quant à l'identité d'un potentiel futur équipier, notamment à la suite d'un tweet de Damon Hill qui évoquait lui-même une simple "rumeur". Wolff a battu cela en brèche, tout comme les rumeurs sur la question des revenus.

"En ce qui concerne les clauses spécifiques qui ont été mentionnées dans les médias, je ne sais pas d'où elles viennent car rien de tout cela n'est vrai. J'ai lu des articles à ce sujet, et j'ai trouvé cela intéressant, mais la vérité est qu'il n'y a pas eu une seule seconde de discussion sur une clause spécifique sur les pilotes. Il n'a jamais demandé cela au cours des huit dernières années. Et c'est une décision qui appartient à l'équipe."

"Et l'autre clause concernant le partage des revenus [touchés par Mercedes]... Ça sort de nulle part. Cette rumeur était aussi sans fondement. Donc rien de tout cela n'a jamais fait partie de nos discussions."

Le plateau 2021 complet de la Formule 1

Article précédent

Le plateau 2021 complet de la Formule 1

Article suivant

Ricciardo ne va pas chez McLaren pour rigoler avec Norris

Ricciardo ne va pas chez McLaren pour rigoler avec Norris
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021