Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
09 juil.
-
12 juil.
EL1 dans
06 Heures
:
05 Minutes
:
31 Secondes
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
7 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
28 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
35 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
49 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
56 jours

Racisme : Wolff heureux qu'Hamilton soit "en première ligne"

partages
commentaires
Racisme : Wolff heureux qu'Hamilton soit "en première ligne"
Par :
4 juin 2020 à 11:21

Alors que Lewis Hamilton a ouvertement pris position suite aux événements américains et à la résurgence de la question du racisme dans le débat public, Toto Wolff a salué la prise de parole de son pilote et estimé qu'il fallait faire plus pour la diversité en sport auto.

Les émeutes qui ont eu lieu aux États-Unis suite à la mort de George Floyd, un citoyen américain noir, lors d'une arrestation par la police de Minneapolis ont relancé sur la scène internationale la question du racisme, et notamment du traitement des minorités noires dans les sociétés majoritairement blanches. Premier pilote noir à avoir disputé un Grand Prix en Formule 1 et aujourd'hui star incontestée de la discipline, du haut de ses six titres mondiaux, Lewis Hamilton a réagi par deux fois : d'abord en dénonçant le silence de ses pairs sur la question puis en faisant part de sa "rage" suite aux événements américains.

Le premier message du Britannique a déclenché une série de réactions d'un certain nombre de pilotes, notamment issus de la jeune génération, qui ont fait à leur tour part de leur soutien aux mouvements pacifiques. Plus récemment, la Formule 1 elle-même a publié sur ses réseaux sociaux un message indiquant qu'elle se tenait aux côtés des gens qui luttent contre le racisme. Même si l’initiative de Hamilton a essuyé des critiques, elle a été globalement saluée.

Lire aussi :

Alors que Mercedes a publié un message indiquant qu'elle soutenait son pilote, Toto Wolff, le directeur exécutif de l'équipe, a lui aussi réagi positivement à la démarche de Hamilton, lors d'une visioconférence avec plusieurs médias, dont Motorsport.com. "Nous savons que Lewis est toujours un fervent défenseur de toutes les minorités. Et, honnêtement, j'ai beaucoup appris de lui également. Une fois, il m'a posé la question : 'Est-ce que tu as déjà pensé de façon active au fait que tu étais blanc ?' Et j'ai répondu : 'Non, en fait, je n'y ai jamais pensé'. Et il a dit : 'Eh bien, moi je dois penser [à ma couleur de peau] chaque jour parce qu'on m'en fait prendre conscience'. Je pense donc qu'il est très difficile pour nous de comprendre à quel point c'est dur et je suis donc heureux qu'il se soit exprimé ouvertement et je le soutiens. C'est l'un des ambassadeurs de ce sport et je pense que c'est bien."

"J'ai eu la chance d'être élevé dans un foyer où les nationalités étaient différentes, d'avoir longtemps vécu dans une famille juive lorsque ma famille a connu des moments difficiles, et j'ai vu à quoi ressemblait la discrimination dès mon plus jeune âge. Je pense que nous avons tous le pouvoir de changer les choses, et il faut parfois des événements comme ceux qui se sont produits il y a quelques jours aux États-Unis pour déclencher une vague massive de soutien à une minorité."

"Et je pense que c'est une bonne chose que Lewis, en tant que superstar du sport, soit celui qui est en première ligne dans une discipline qui est très dominée par les hommes blancs. En tant qu'équipe, nous encourageons la diversité. Nous choisissons nos membres uniquement en fonction de leurs performances et nous ne tenons compte d'aucune culture, religion ou couleur de peau. Je pense que nous pouvons tous faire la différence, chacun d'entre nous devrait prendre part à un mouvement pour empêcher que ce genre de choses n'arrive."

Lire aussi :

Le sport automobile, contrairement à beaucoup d'autres disciplines, requiert dès ses débuts de disposer d'un matériel cher pour commencer à courir, notamment en karting. Or ce premier pallier, sur lequel une carrière prend généralement appui, est souvent vu comme une première barrière pour les enfants venus de milieux modestes, et donc un frein à la diversité aux échelons les plus élevés. "C'est dans le karting que cela doit commencer", poursuit Wolff. "Je pense que les racines de la course automobile, les premières années du karting, doivent devenir beaucoup plus abordables qu'elles ne le sont aujourd'hui. Payer 100 000 £ pour qu'un enfant de 12 ans participe à un véritable championnat, c'est tout simplement inimaginable pour la plupart des familles."

"Je pense que nous devons travailler sur un programme qui permette à un grand nombre d'enfants de s'essayer au karting, de participer à des compétitions avec un bon équipement, et de se frayer un chemin jusqu'en F1. Quelqu'un comme Lewis Hamilton, qui a eu l'opportunité de faire du karting, trouvera toujours le chemin de la F1 parce que son talent est extraordinaire. Mais je suis d'accord avec vous, chaque catégorie doit être moins chère."

Article suivant
Pérez et Gasly à l'affiche du GP d'Azerbaïdjan virtuel

Article précédent

Pérez et Gasly à l'affiche du GP d'Azerbaïdjan virtuel

Article suivant

Un double Grand Prix à Sotchi n'est pas exclu

Un double Grand Prix à Sotchi n'est pas exclu
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard