Wolff : Sans Rosberg, Hamilton est devenu une "personne différente"

partages
commentaires
Wolff : Sans Rosberg, Hamilton est devenu une
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
27 mai 2017 à 11:32

Selon Toto Wolff, le départ de Nico Rosberg a aidé Lewis Hamilton à devenir une "personne différente" chez Mercedes cette année, et a avoir également davantage l'esprit d'équipe.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, sur sa moto
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Nico Rosberg visite le paddock
Nico Rosberg
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

Tandis que Lewis Hamilton affronte le pilote Ferrari Sebastian Vettel pour le titre, Wolff a confié avoir noté un gros changement dans l'approche du pilote britannique cette année.

Il pense qu'une contribution importante à cette nouvelle approche est le fait que la retraite de Rosberg de la F1 en fin d'année dernière l'a aidé à mettre de côté l'"animosité" au sein de l'écurie, qui avait commencé à affecter les personnes travaillant dans le garage.

"La dynamique a changé", explique Wolff quant à l'incidence du départ de Rosberg. "Mais c'est un effet très positif que la dynamique entre Lewis et Nico soit au final passée de l'amitié à la rivalité, de la rivalité à la controverse, et de la controverse à l'animosité."

"Et parce qu'ils ont joué un rôle tellement essentiel dans l'équipe, ça s'est répandu [en interne]. Après, il s'agissait tout le temps de gérer la situation. Et on pouvait parfois voir qu'il y avait deux côtés dans le garage car ils étaient aspirés dans la rivalité. Cela est terminé."

"Lewis a évolué de manière très impressionnante pendant l'hiver au niveau de sa personnalité. Il est revenu en étant une personne différente."

Wolff indique que le plus gros changement chez Hamilton est qu'il comprend mieux à quel point il fait partie de l'équipe et que de nombreuses personnes dépendent du fait qu'il ait la bonne attitude.

"Ce que j'ai ressenti avec Lewis pendant l'hiver, ce qui s'est passé, c'est qu'il n'est plus un travailleur indépendant, comme nous sommes habitués à appeler les pilotes, comme chaque équipe appelle ses pilotes, mais il est devenu un membre de l'équipe de manière authentique", assure-t-il.

"Il sent qu'il appartient à l'équipe, il comprend quel est le sentiment de l'équipe, que nous nous aidons les uns les autres, et qu'il y aura parfois des moments difficiles. Mais ça ne veut pas dire que nous devons nous fâcher."

"La situation avec Valtteri [Bottas] aide. Ils se respectent l'un et l'autre, ils s'entendent très bien et il n'y a pas de polémique, beaucoup de respect."

"D'une certaine manière, je vois que Lewis est heureux que Valtteri s'intègre bien, Valtteri admet que Lewis est dans l'équipe depuis longtemps et qu'il est triple Champion du monde. Entre eux, c'est une dynamique parfaite pour l'équipe."

"Ceci étant dit, je ne pense pas qu'il faille toujours avoir tout le monde content dans l'équipe, car le chahut est important. Les gens difficiles posent des questions difficiles, les questions difficiles vous rendent plus performant. Les situations difficiles vous rendent plus performant."

"Nous ne voulons donc pas être dans une zone de confort. Ce n'est pas ce qui se passe. Il y a toujours des discussions rudes dans l'équipe, mais ça se fait sans animosité. C'est bien mieux." 

La contribution auprès des ingénieurs 

L'autre chose que Wolff a notée au sujet de l'absence de Rosberg cette année concerne le changement de niveau d'implication des pilotes auprès des ingénieurs. Il s'agissait de l'une des forces centrales du pilote allemand. 

"Nico a joué un rôle important dans le développement de l'équipe", ajoute Wolff. "Il poussait Lewis proche de ses limites, et tous les deux se poussaient l'un et l'autre dans leurs retranchements, ce qui nous ramenait des bons résultats."

"Si l'un des deux connaissait une mauvaise journée et ne pouvait pas trouver la direction à prendre avec la voiture, l'autre l'avait, et ça pouvait apporter une aide indirecte. Et il [Rosberg] avait cette attitude semblable à un ingénieur, qui nous a aidés dans le développement. Cela nous manque."

"Mais je crois que nous avons trouvé le meilleur garçon pour marcher dans ses pas. Valtteri est très rationnel, il est intelligent, il a beaucoup d'expérience, plus de 80 Grands Prix en F1, et il a prouvé qu'il avait le rythme."

Article suivant
EL3 - Vettel et Ferrari impressionnent avant les qualifications

Article précédent

EL3 - Vettel et Ferrari impressionnent avant les qualifications

Article suivant

Son crash en EL3 coûte cher à Ocon

Son crash en EL3 coûte cher à Ocon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Jonathan Noble