Wolff - La plainte contre Verstappen, résultat d'une "mauvaise communication"

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, a mis sur le compte d'une "mauvaise communication" liée au timing de son vol retour après le Grand Prix du Japon la plainte de son équipe contre Max Verstappen à Suzuka.

Suite à la défense robuste de Verstappen contre Lewis Hamilton dans l'avant-dernier tour du GP du Japon, Mercedes avait décidé de protester contre le pilotage du Néerlandais.

Au final, la FIA ressentait le besoin de discuter avec les deux pilotes avant de prendre une décision sur le problème, raison pour laquelle elle avait prévu de tenir une audience avant le Grand Prix des États-Unis.

Mais, après quelques minutes de confusion - quand Hamilton lui-même, sur Twitter, s'en est pris à un "idiot" qui a dit que l'équipe avait déposé une requête avant d'effacer le tweet - Mercedes a finalement décidé d'abandonner la plainte.

Revenant sur ce qui s'est passé, Wolff explique que la situation a été causée parce que le directeur non-exécutif Niki Lauda et lui ne pouvaient être contactés par les représentants de l'équipe sur le circuit de Suzuka car leur vol décollait.

"C'était une mauvaise communication", a explique Wolff. "Quand nous avons quitté le circuit, j'ai dit que la manœuvre de Verstappen était une manœuvre dure mais probablement ce que nous voulons voir en F1. C'est rafraîchissant et je pense que les pilotes doivent régler cela entre eux sur la piste. Nous avions décidé de ne pas nous en mêler."

"Ensuite, il y a eu une coïncidence malheureusement puisque nous avons décollé et l'équipe a eu une minute pour décider de déposer une plainte ou non. Et c'est ce qu'ils ont fait. Une fois que nous avons pu communiquer à nouveau, 30 minutes après le décollage, nous avons décidé d'abandonner la protestation."

La pression sur Hamilton

Le tweet de Hamilton est arrivé à la fin d'un week-end où il a été impliqué dans une mini-polémique avec les médias en raison de ce qu'il trouvait être une couverture irrespectueuse de son attitude lors de la conférence de presse.

Wolff a déclaré qu'il avait tranquillement discuté avec Hamilton à ce sujet avant Austin, et a expliqué que le comportement du Britannique au Japon était probablement le résultat de la pression qui s'accumulait sur lui dans le championnat.

"Je pense que, globalement, nous tous sous-estimons la pression qui est sur ces gars", a expliqué Wolff. "Quelques courses avant la fin de la saison, il y a tout à gagner et tout à perdre. Et j'imagine après la Malaisie, quand il était en tête, avec 25 points à prendre, le moteur a explosé."

"C'était une situation très difficile avec laquelle il a dû composer. Aussi cool que quelqu'un puisse paraître de l'extérieur, à l'intérieur ça vous ronge - et c'est peut-être pourquoi le week-end à Suzuka a été difficile pour lui."

"Il sait exactement qu'il y a un travail qui doit être fait dans la voiture et un travail qui doit être fait en dehors de la voiture, et ça nécessite juste des petites contributions, pas plus, et c'est ce qui s'est passé. Nous avons eu quelques discussions mais c'était globalement sur la façon dont les choses peuvent être améliorées. Pas des discussions de directeur à élève."

T-shirt Mercedes AMG Petronas "44" Lewis Hamilton blanc
T-shirt Mercedes AMG Petronas "44" Lewis Hamilton blanc, sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Circuit Suzuka
Pilotes Lewis Hamilton , Toto Wolff , Max Verstappen
Type d'article Actualités
Tags fia, plainte, protestation