Wolff : Pérez a fait "n'importe quoi" lors du 2e contact avec Ocon

Impliqué dans l'avenir d'Esteban Ocon, pilote de la filière Mercedes, Toto Wolff a jugé que son équipier Sergio Pérez avait fait "n'importe quoi" au 30e tour du GP de Belgique 2017 de F1.

Wolff : Pérez a fait "n'importe quoi" lors du 2e contact avec Ocon
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08, en parc fermé
Niki Lauda, président non exécutif Mercedes AMG F1 W08 et Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1 W08, sur la grille
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, sur le podium
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10, Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10, avec une crevaison devant Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Sergio Perez, Force India VJM10
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Sergio Perez, Sahara Force India
Sergio Perez, Force India VJM10, Esteban Ocon, Force India VJM10
Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, et Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, avant le restart
Charger le lecteur audio

Même si la victoire de Lewis Hamilton est un motif de satisfaction pour l'Autrichien, en tant que responsable du programme des Flèches d'Argent, il a également réagi au double accrochage entre les pilotes Force India, qui est devenu une habitude depuis l'arrivée au sein de l'écurie d'un Ocon incisif.

Interrogé par Canal+, Wolff estime que cette lutte va bien trop loin et tance Sergio Pérez, qu'il estime responsable de l'accrochage du 30e tour. "Ça va trop loin. Au début, après le départ de la course, l’argument qu’il ne l’a pas vu, on peut l’accepter. Mais après, [la manoeuvre] vers la droite, même si la position d’Esteban ne lui faisait rien, parce que soit il l’aurait doublé en ligne droite, [soit après] l’Eau Rouge… n’importe quoi."

Le "secret espoir" que Ferrari serait moins proche

Revenant sur le Grand Prix, remporté par Hamilton malgré la constante pression de Sebastian Vettel, le directeur exécutif de la marque à l'Étoile a expliqué pour Sky Sports le choix des gommes tendres dans l'ultime relais, face aux ultratendres de l'Allemand.

"C'est une discussion que nous avons eue. Nous n'avions pas d'ultratendres neufs, nous les avions utilisés en qualifications, contrairement à Ferrari. Nous pensions que les tendres allaient être les meilleurs pneus pour les 13 ou 14 derniers tours, et ça a été la bonne décision."

"Nous avons un très bon groupe qui se réunit et discute des pneus à prendre, car il y a beaucoup de variables, notamment le fait que les pneus sont un cran plus durs. C'était la bonne décision, au final. Bonne réflexion à Brackley."

Une décision d'autant plus bonne qu'elle a permis de contenir une Ferrari SF70H revigorée après sa dernière sortie plutôt ratée sur un tracé de vitesse, à Silverstone. "Mon secret espoir était que ça allait être plus facile pour nous", a reconnu Wolff pour Canal+, "mais on voit qu’ils ont fait du développement pendant l’été, la Ferrari fonctionne beaucoup mieux qu’à Silverstone et il faut que nous, on continue notre push de développement, qu’on ait un bon résultat à Monza, qu’on fasse le mieux possible à Singapour et ça va aller jusqu’à la fin."

"Nous ne sommes pas bons sur les circuits à fort appui comme Singapour, et Ferrari nous a rattrapés sur les circuits comme Spa, donc nous devons les rattraper sur les circuits comme Singapour", a-t-il ajouté sur Sky Sports. "Il nous reste quelques semaines, nous devons tout donner."

Tout donner et peut-être notamment des consignes. En effet, en finissant cinquième du GP, Bottas est désormais relégué à 41 points de Vettel et à 34 de son équipier. De quoi donner à réfléchir, à huit épreuves du terme de la saison.

"On peut prendre chaque course l’une après l’autre et voir comment ça se développe", lance Wolff pour Canal+. "Aujourd’hui, le gap est plus grand entre Valtteri et Lewis et ça va vers cette direction. Je veux pas [m'engager] encore complètement."

Il aura en tout cas toute la détermination d'un Hamilton en forme après la trêve. "Je le ressens ému et je le ressens très fort après l’été. En rentrant, on avait un meeting à Brackley et il avait dit ‘maintenant, il faut qu’on mette tout’, et je le vois comme ça, très concentré."

Pour finir, l'Autrichien est revenu sur la rumeur qui veut que Mercedes aurait introduit un nouveau moteur, à consommation d'huile élevée, en dépit d'un gentlemen's agreement avec les autres motoristes qui doit entrer en vigueur à Monza.

"Je n'ai rien entendu de Ferrari, il paraît qu'il y a quelque chose dans la presse", a-t-il déclaré pour Sky Sports. "Nous avons un moteur neuf ce week-end, et nous fournissons des moteurs à nos clients, donc il faut qu'ils soient au même niveau."

partages
commentaires
Verstappen : "Je concurrence Alonso au nombre d'abandons"
Article précédent

Verstappen : "Je concurrence Alonso au nombre d'abandons"

Article suivant

Alonso méritait d'être pénalisé, selon Palmer

Alonso méritait d'être pénalisé, selon Palmer