Wolff respecte la Formule E, mais “ce n’est pas du sport automobile”

partages
commentaires
Wolff respecte la Formule E, mais “ce n’est pas du sport automobile”
Par :
5 juil. 2016 à 07:29

Patron de Mercedes-Benz Motorsport, Toto Wolff a récemment donné son opinion honnête sur la Formule E.

Toto Wolff, Directeur Exécutif de Mercedes AMG F1
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1 sur la grille
Niki Lauda, directeur non exécutif Mercedes avec Dr. Dieter Zetsche, PDG Daimler AG et Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1 sur la grille
Un moteur de Formule E
Sam Bird, DS Virgin Racing
Bruno Senna, Mahindra Racing
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et son équipier Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid au départ

Lors d’une rencontre avec un petit groupe de journalistes canadiens à l’occasion du Grand Prix du Canada à Montréal, Toto Wolff a été amené à parler de la Formule E et de la place qu’elle tente d’occuper sur l’échiquier mondial.

La technologie des voitures de série prend la direction de l’électrification et adopte de plus en plus les systèmes hybrides”, affirme Wolff. “C’est l’avenir de la voiture de production. Parallèlement, la Formule 1 a aussi adopté une motorisation hybride et nous parvenons aujourd’hui à déployer de grosses quantités d’énergie de nos batteries.

“Le moteur V6 de 1,6 litre développe tout près de 1000 chevaux parce qu’une technologie hybride est implantée dans l’unité de puissance. Nous ne serions jamais capables de développer une telle puissance sans cette technologie.”

Wolff fait alors une différence claire avec ce que propose la Formule E et ses monoplaces propulsées par un mode entièrement électrique. Il avoue que la Formule E a bien sa place, mais ajoute avoir une certaine réserve à son sujet.

Je crois qu’elle [la Formule E] est tout à fait légitime et a le mérite d’exister, mais cela n’est pas du sport automobile,” poursuit Wolff, qui parle lentement en choisissant bien chaque mot qu'il prononce.

C’est une technologie/plateforme de marketing. Ce n'est pas de la course. C’est pour cette raison précise qu’il faut lui montrer du respect. Son format est aussi très bien. Mais pour nous [de la F1], il s’agit d’une technologie qui est destinée à l’automobile de série et non pas à la course automobile.”

Un voyage au TT Isle of Man

Wolff raconte ensuite avoir assisté au TT Isle of Man de motos avec des membres de l’écurie de F1 Mercedes AMG et l’ingénieur de piste de Lewis Hamilton.

Fait intéressant, au TT Isle of Man, il y avait une épreuve réservée aux motos électriques,” raconte-t-il. “Certains pilotes de motos à essence couraient aussi en motos électriques. Ces motos électriques sont extrêmement rapides, et elles n’effectuent qu’un tour du circuit et non pas quatre. Mais quand elles passent devant vous, on n’entend qu’un sifflement, zzzzzzzz, zzzzzzzzz. J’ai préféré aller boire un café…

Wolff explique pourquoi l’électrique ne le fascine pas. “Nous sommes encore très influencés par le sens de l'ouïe, par le son. Dans le cas de l’électrique, la vision est sollicitée, mais pas l’ouïe. Au TT Isle of Man, il y avait toutes sortes de motos, des Buell, Norton, Honda, Kawasaki et autres, et toutes ces motos avaient des sonorités différentes et c’est ce qu’on adore. C’est pour cette raison que la technologie purement électrique ne m’excite pas du tout.”

Article suivant
Stats - Hamilton à mi-chemin entre Senna et Prost !

Article précédent

Stats - Hamilton à mi-chemin entre Senna et Prost !

Article suivant

Consignes d'équipe - Mercedes promet la transparence

Consignes d'équipe - Mercedes promet la transparence
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur René Fagnan
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu