Wurz veut des F1 "plus sûres" mais qui vont "à 450 km/h"

partages
commentaires
Wurz veut des F1
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
Co-auteur: Oleg Karpov
29 déc. 2016 à 16:00

Le président de l'Association des Pilotes de Grands Prix (GPDA), Alexander Wurz, déclare que l'amélioration de la sécurité des pilotes en Formule 1 pourrait permettre à la discipline de faire des voitures bien plus rapides.

L'Autrichien explique qu'il souhaiterait voir une augmentation énorme de l'appui et de la vitesse des monoplaces, mais insiste sur le fait que cela ne peut être réalisé que si le risque de blessure du pilote est réduit.

"Si j'étais un visionnaire pour la F1, je rendrais les voitures toujours plus sûres, mais je les rendrais beaucoup plus rapides", explique Wurz à Motorsport.com. "Mais je veux dire bien plus rapides, parce que nous pourrions faire des voitures qui vont jusqu'à 450 [km/h] et qui ont bien plus d'appui. Nous pourrions alors, si les voitures sont plus sûres, courir sur les pistes de course les plus extrêmes, des circuits en ville."

Wurz, qui a été parmi les plus ardents défenseurs d'une introduction du Halo dès 2017 - même s'il sera repoussé à 2018 au minimum -, estime qu'améliorer encore la sécurité offrirait l'opportunité de modifier le règlement et de se débarrasser de certaines règles et/ou éléments qui rendent la F1 moins passionnante pour les fans.

"Nous n'aurions pas besoin de kilomètres de dégagements, donc nous n'aurions pas des infractions que plus personne ne comprend. Le seul aspect sous-jacent auquel le fan à la maison a besoin de penser est : 'Je ne pourrais jamais faire cela. Seuls les pilotes les plus courageux, les plus talentueux peuvent faire cela'."

"Ensuite, je n'ai que faire du reste. Parce qu'alors, le fan qui est en moi est exalté. Et nous sommes très loin de l'excitation [aujourd'hui]. Et si les voitures ne sont pas plus sûres, le directeur de course sera contraint de veiller [sur les pilotes], parce qu'il ne veut pas aller en prison si quelque chose arrive, et alors nous sommes poussés dans une impasse."

"Mon opinion est : rendons les voitures plus sûres et soyons très agressifs avec le reste, parce qu'ensuite nous pourrons [faire cela], car une vie humaine sera probablement moins en jeu. Ça sera toujours dangereux, si vous pilotez à ces vitesses, comme nous avons vu, mais nous travaillons contre le facteur de probabilité."

Le président du GPDA estime cependant que prendre un tel parti philosophique impliquerait forcément d'arrêter de réfléchir à court terme. "C'est plus ma vision de long terme, qui ne fonctionne pas avec la vision à court terme des gens qui sont aussi là. Je ne suis pas sûr d'avoir raison, mais c'est pour cela que nous devrions décider en groupe."

Avec Valentin Khorounzhiy et Oleg Karpov

Article suivant
Technique - Comment Force India est devenu la 4e force

Article précédent

Technique - Comment Force India est devenu la 4e force

Article suivant

L'humeur de Cirebox - Bienvenue au Bernie Circus ! (Partie 2)

L'humeur de Cirebox - Bienvenue au Bernie Circus ! (Partie 2)
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Alexander Wurz
Auteur Valentin Khorounzhiy
Type d'article Actualités