Wurz : Le système Ferrari peut mener un pilote au "burn out"

Étonné par le divorce entre Sebastian Vettel et Ferrari, Alexander Wurz estime que l'environnement de la Scuderia est capable d'épuiser n'importe quel pilote, y compris un multiple Champion du monde.

Wurz : Le système Ferrari peut mener un pilote au "burn out"

Proche de Sebastian Vettel, Alexander Wurz admet néanmoins avoir été de ceux qui ont été le plus surpris par la décision du pilote allemand de ne pas prolonger son contrat chez Ferrari. Alors que l'avenir en F1 du quadruple Champion du monde est en suspens, la fin programmée de son histoire avec le Cheval cabré rappelle par certains aspects celle de Fernando Alonso, à qui il avait succédé en 2015 à Maranello. Au-delà des similitudes, Wurz dresse le constat d'un environnement particulièrement rude au sein de la Scuderia, capable selon lui d'épuiser même les plus grands champions.

Lire aussi :

"Sebastian est un ami à moi, mais je ne l'ai pas vu venir. Il cache toujours son jeu", confie l'ancien pilote autrichien au micro de Sky Sports. "Si l'on analyse l'histoire de Ferrari, il y a ces premiers mois et ces premières années de grand amour, tous ces messages radio, toutes ces émotions qui en ressortent, qui rendent Ferrari si merveilleux. Mais à moment donné, même avec Fernando [Alonso], on dirait que le système dans son ensemble vous plonge dans un burn out. Peut-être qu'il n'y a alors plus d'amour, et on dirait que c'est ce qui se passe. Mais Sebastian ne m'a pas parlé de ça."

Aujourd'hui président du GPDA, l'association des pilotes de Grand Prix, Wurz rejoint ceux qui, de tous temps, ont parlé de la pression exacerbée et inévitable que génère l'environnement Ferrari. "Il y a plus que la simple passion de la course", estime-t-il. "Il y a vraiment sur vous la pression nationale, et les pilotes l'éprouvent. Ferrari est très exigeant avec les pilotes, ils vous adorent si vous les poussez à aller de l'avant, mais si le succès n'arrive pas, cela se retourne soudainement contre vous et ils protégeront aussi leur patrimoine, leur travail et leur qualité."

Évoquant à son tour l'absence d'unité et de stabilité, comme l'a également fait Jean Todt cette semaine, Wurz insiste sur la responsabilité limitée des pilotes. "Il y a toujours des frictions, et ça ne concerne pas seulement les pilotes, ils ont aussi changé de directeur d'équipe au fil des ans", rappelle-t-il. "Je pense que cela vient de l'influence extérieure, mais aussi du mode de vie. Ce mélange semble être délicat. On s'attarde sur l'époque de Schumacher, Ross Brawn et Jean Todt. Ce groupe était si fort qu'il a pu réussir et mettre de côté cette pression italienne, peu importe comment vous voulez appeler ça. Depuis qu'ils sont partis, Ferrari est en retrait par rapport à ses propres attentes."

partages
commentaires
Wolff déplore "l'opportunisme et la manipulation" durant la crise
Article précédent

Wolff déplore "l'opportunisme et la manipulation" durant la crise

Article suivant

Monaco 2004 : le jour où Trulli a poussé Alonso à la faute

Monaco 2004 : le jour où Trulli a poussé Alonso à la faute
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Formule 1
27 oct. 2021
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021