Yuki Tsunoda partira des stands

Yuki Tsunoda prendra le départ du Grand Prix de France depuis la voie des stands au Castellet.

Charger le lecteur audio

Déjà condamné à la dernière place sur la grille de départ du Grand Prix de France, Yuki Tsunoda devra finalement s'élancer depuis la voie des stands, cet après-midi sur le circuit Paul Ricard. 

Samedi, lors de la séance de qualifications, le pilote japonais n'a pas pu enregistrer le moindre tour chronométré. Et pour cause, dès sa première tentative en Q1, il a provoqué un drapeau rouge après être sorti de la piste au niveau du deuxième virage. Son AlphaTauri a été endommagée après un contact par l'arrière contre les protections, qui a mis fin à sa séance puisqu'il n'a pas pu repartir. 

Lire aussi :

Après avoir évalué l'ampleur des dégâts, l'écurie italienne a procédé à un changement de fond plat, qui n'aura pas la même spécification que celui utilisé lors de la séance de qualifications. Les suspensions de l'AT02 ont également été modifiées, et la boîte de vitesses remplacée. Conformément à la réglementation du Parc Fermé, c'est donc depuis la voie des stands que Tsunoda prendra le départ à 15 heures, lui permettant également de procéder aux changements de réglages qu'il souhaite. 

"C'était ma faute et je tiens à présenter mes excuses à l'équipe", a confié Tsunoda après son incartade. "J'ai trop utilisé le vibreur jaune au premier virage et je suis parti en tête-à-queue. J'ai essayé de freiner aussi fort que possible pour éviter le contact avec la barrière, mais c'était comme faire du patin à glace alors que j'étais en marche arrière."

"L'impact a été plutôt faible, mais il y a des dégâts sur la voiture et l'équipe devra travailler dur pour que je sois prêt dimanche. La meilleure manière de remercier l'équipe serait de faire une bonne course. C'est difficile de doubler ici mais j'attaquerai aussi fort que possible à chaque tour et j'exploiterai chaque opportunité que j'aurai."

C'est la deuxième fois cette saison que le rookie est victime d'un accident dès le début des qualifications, puisqu'il avait vécu pareille mésaventure à Imola, lors du Grand Prix d'Émilie-Romagne. Il reste en revanche sur une belle prestation en course, à Bakou, où il a pris la septième place lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan. 

1/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

2/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

3/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

4/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

5/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

6/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

7/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

8/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

9/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

10/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

11/16

Photo de: Drew Gibson/LAT

12/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

13/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

14/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

15/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

16/16

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

partages
commentaires
Red Bull : Si on peut battre Mercedes ici, on peut le faire partout
Article précédent

Red Bull : Si on peut battre Mercedes ici, on peut le faire partout

Article suivant

Wolff : Choisir nos pilotes en hiver était une "blague"

Wolff : Choisir nos pilotes en hiver était une "blague"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021