Zizanie au stand Mercedes : ce qu'il s'est vraiment passé

Mercedes a identifié le bug du système radio qui a provoqué l'incroyable cacophonie lors d'un double arrêt au stand au Grand Prix de Sakhir, et explique quels ont été ses effets et ses conséquences.

Zizanie au stand Mercedes : ce qu'il s'est vraiment passé

Alors que George Russell semblait filer vers sa première victoire en Formule 1 et que Mercedes maîtrisait un doublé quasi certain à Sakhir, l'écurie a tout perdu en effectuant un double arrêt lors de l'intervention de la voiture de sécurité. En cause, un bug de radio qui a semé la zizanie et entraîné le montage des mauvais pneus sur la monoplace du britannique. Les pneus avant étaient en fait ceux de Valtteri Bottas, ce qui a contraint Russell à effectuer un second arrêt tandis que l'équipe a écopé d'une amende mais d'aucune sanction sportive.

Lire aussi :

Dès dimanche soir, Mercedes a indiqué que cette erreur avait été provoquée par une défaillance du système de communication. Depuis, l'écurie allemande s'est penchée sur le sujet et elle est en mesure d'expliquer plus précisément ce qu'il s'est passé, mettant notamment en lumière une communication qui s'est superposée et a entraîné la perte d'un message déterminant.

"Nous n'avons pas eu suffisamment de temps pour avoir une compréhension absolue et approfondie de ce qui s'est passé, mais nous avons trouvé une preuve tangible", explique Andrew Shovlin, directeur des opérations piste. "C'est lié à la manière dont le système radio hiérarchise les messages. Lorsque Ron [Meadows, directeur sportif] a appelé les mécaniciens et leur a dit de préparer les pneus pour les deux pilotes, il y a eu un certain nombre de diffusions simultanées dans le système radio."

"Le système sait qu'il doit donner la priorité aux messages venant de Ron, car le plus important est que les pneus soient là : c'est plus important que ce que peut dire un pilote ou n'importe qui d'autre dans l'équipe. Mais il semble qu'à un moment donné, le système a décidé de laisser filer le message prioritaire, et nous avons manqué une partie clé de la diffusion. C'est ce qui fait que seulement la moitié de l'équipe a reçu le message pour aller chercher les pneus. Et la moitié d'entre eux l'a donc fait. Les voitures sont arrivées et tous les pneus n'étaient donc pas prêts dans la voie des stands."

"Une impression de bazar" inévitable

George Russell, Mercedes F1 W11, dans les stands

Andrew Shovlin est catégorique : la moitié des mécaniciens n'ayant pas reçu le message indiquant quels pneus préparer, le chaos auquel on a assisté lors du double arrêt de Russell et Bottas est devenu inévitable. L'effet domino a été de faire repartir le Finlandais avec ses pneus usés, puisque la confusion était maximale et qu'il s'agissait du meilleur moyen de ne pas commettre une deuxième fois la même erreur.

"Naturellement, ça donne une impression de bazar au milieu duquel nous-mêmes nous ne comprenons pas ce que nous faisons, mais tout découle du même problème, qui est la perte d'un message clé à un instant clé", insiste Andrew Shovlin. "Il y avait très peu de temps entre le déploiement de la voiture de sécurité et l'arrivée de George dans les stands. Nous devons passer en revue tous les historiques du journal de bord pour voir comment tout ça a fonctionné. Et une fois que nous aurons une compréhension complète, que nous aurons comblé des manques dont nous ne sommes pas certains pour le moment, nous pourrons chercher une solution en vue du prochain Grand Prix à Abu Dhabi."

Ce bug du système radio, identifié mais pas encore résolu, n'a non seulement jamais été rencontré auparavant par Mercedes, mais est également survenu au pire des moments possibles. "C'est quelque chose qui aurait pu nous arriver à tout moment ces trois dernières années", estime Andrew Shovlin. "Et ça aurait pu nous arriver lors du premier Grand Prix de l'année. C'est quelque chose qui est lié au système. C'est terriblement malheureux pour les pilotes et terriblement malchanceux pour George que ce soit arrivé là."

partages
commentaires
À Enstone, le meilleur score depuis 2013 mais toujours la 5e place

Article précédent

À Enstone, le meilleur score depuis 2013 mais toujours la 5e place

Article suivant

Ferrari : Sainz aux tests jeunes pilotes, une question de "bon sens"

Ferrari : Sainz aux tests jeunes pilotes, une question de "bon sens"
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021