Dillmann - "Ça aurait pu être bien pire"

Après un début de saison flamboyant, Tom Dillmann a connu un week-end quelque peu difficile au Circuit Paul Ricard pour la quatrième manche de la Formule V8 3.5.

Dillmann - "Ça aurait pu être bien pire"
Tom Dillmann, AVF
Tom Dillmann, AVF
Tom Dillmann, AVF
Tom Dillmann, AVF
Tom Dillmann, AVF
Tom Dillmann, AVF

Après quatre pole positions et six podiums qui lui ont permis de prendre une avance solide au championnat à l'issue des trois premiers meetings, Dillmann était à la peine au Castellet, notamment en qualifications où il n'est pas parvenu à s'approcher à moins d'une seconde de la pole position, septième le samedi et huitième le dimanche.

En course, le pilote AVF est parvenu à gagner quelques places à chaque fois, se classant quatrième de la Course 1 puis sixième en Course 2. Il a ainsi marqué 20 points précieux au championnat.

"C'est clair qu'on n'avait pas la vitesse ce week-end", reconnaît Dillmann pour Motorsport.com. "On ne sait pas encore comment l'expliquer, ça peut être la gomme Pirelli du GT, c'est un week-end différent de d'habitude. On va analyser ça pour Silverstone."

"Au moins, on a marqué un maximum de points. Samedi, on a marqué plus de points que notre vitesse. Dimanche, on a scoré ce qu'on pouvait scorer. Je pense qu'on a limité les dégâts sur le week-end, on n'était pas rapides. L'équipe et moi ne sommes pas contents, mais on a limité les dégâts."

Le rythme de course de Dillmann n'a pas été le même lors des deux épreuves du week-end. Le samedi, il n'était qu'à six secondes et demie de la victoire, tandis que le lendemain, le podium était bien loin puisque le Français était relégué à 22 secondes de la victoire et à 13 secondes et demie du top 3.

Dillmann souligne les disparités en performance connues par certaines équipes, notamment de Fortec qui a connu un meilleur dimanche. C'est d'ailleurs un pilote Fortec, Louis Delétraz, qui a profité de sa victoire en Course 2 pour réduire l'écart sur Dillmann au championnat. L'Alsacien n'a plus que 22 points d'avance, mais s'en contente, réaliste.

"Samedi j'en ai repris un peu, dimanche j'en ai perdu un peu plus, mais ça aurait pu être bien pire avec la vitesse qu'on avait..." souligne-t-il. "Se qualifier septième et huitième, c'est vraiment qu'on n'était pas vite. J'ai quand même fait quatre poles sur les six premières courses, et là, on s'est qualifiés septième et huitième, donc c'est vraiment qu'on était un peu à la ramasse. C'est un week-end où on aurait même pu perdre encore plus de points."

AVF, un projet satisfaisant

Dans l'ensemble, cela reste un beau début de saison pour la deuxième campagne de Dillmann en F3.5. Le projet AVF semble porter ses fruits pour le vétéran du plateau.

"Je suis super content du travail de l'équipe, tout est top. Les ingés bossent bien, la voiture est tout le temps parfaite, je n'ai jamais eu de problème, elle est tout le temps aux petits oignons. Je suis content ici et je suis confiant que quand on va retourner sur des week-ends normaux, on sera de retour en pole", conclut Dillmann, qui attend Silverstone avec impatience.

partages
commentaires
Championnat - Delétraz réduit l'écart sur Dillmann

Article précédent

Championnat - Delétraz réduit l'écart sur Dillmann

Article suivant

Orudzhev croit encore au titre malgré un début de saison "horrible"

Orudzhev croit encore au titre malgré un début de saison "horrible"
Charger les commentaires