Dillmann - Les pires conditions météo de ma carrière

Disputée sous de fortes pluies, la deuxième course du meeting de Spa-Francorchamps a représenté un véritable défi pour tous les pilotes du plateau de Formule V8 3.5.

Dillmann - Les pires conditions météo de ma carrière
La voiture de sécurité
Louis Deletraz, Fortec Motorsports
Matthieu Vaxiviere, SMP Racing
Matthieu Vaxiviere, SMP Racing
Matthieu Vaxivière, SMP Racing en pole position
Rene Binder, Lotus
Tom Dillmann, AVF
Le vainqueur Tom Dillmann, AVF
Le vainqueur Matthieu Vaxiviere, SMP Racing
1er Matthieu Vaxiviere, SMP Racing, 2e Tom Dillmann, AVF, 3e Alfonso Celis Jr., AVF

Alors que le weekend entier avait été sec, les précipitations redoutées ont commencé à s'abattre sur les Ardennes belges en début d'après-midi.

Mouvementée par ailleurs, la course a tourné au duel entre Tom Dillmann et Matthieu Vaxiviere après que l'intervention de la voiture de sécurité a fait capoter la stratégie de leur compatriote Aurélien Panis. C'est finalement le pilote SMP Racing qui s'est imposé suite à un tête-à-queue de Dillmann, qui menait la course et n'avait jamais vraiment été menacé.

"La course a été très dure", reconnaît Vaxiviere. "Il s'agissait de ne pas faire d'erreur durant toute la course. Nous n'en avons pas fait et nous avions une bonne stratégie, j'en suis très content. Enfin nous remportons une victoire !"

"Les conditions étaient vraiment folles. Quand on était derrière quelqu'un, on freinait droit et on n'y voyait rien. Je ne veux pas dire que c'était dangereux, mais un peu quand même."

Un tête-à-queue qui coûte cher à Dillmann

S'il est conscient que son tête-à-queue aux Combes lui a coûté la victoire, Dillmann est beau joueur et reconnaît le meilleur rythme de son rival en fin de course.

"J'étais très rapide au début de la course, mais pas à la fin, quand il y avait davantage d'eau", admet le pilote AVF avec honnêteté. "Même sans le tête-à-queue, je ne pense pas que j'aurais pu maintenir Matthieu derrière moi. Je ne pouvais même pas rester à fond en ligne droite, aux abords de Blanchimont. Un nouveau podium, des points, c'est positif."

Dillmann est revenu plus en détail sur la faute qu'il a commise à la fin de la course. Dans son malheur, il s'en est bien tiré, puisqu'il s'est retrouvé sur la piste et dans le bon sens. "J'ai vu que je partais en tête-à-queue, donc j'ai attrapé l'embrayage, j'ai passé la première tout de suite et j'étais prêt à repartir. Je n'étais pas si loin de Matthieu après le tête-à-queue, mais cela m'a coûté la victoire."

L'Alsacien est un pilote particulièrement expérimenté, ayant commencé sa carrière en monoplace dès 2004. Pourtant, Dillmann affirme ne jamais avoir connu de telles conditions météorologiques.

"Sous voiture de sécurité, ce n'était pas possible de démarrer la course", estime-t-il. "Mes roues patinaient à haute vitesse, même en ligne droite, on n'y peut pas grand-chose. Je n'ai jamais couru dans de si mauvaises conditions, c'était un peu trop. Mais nous sommes des pilotes, et s'il faut y aller, il faut y aller."

Malgré la perte de la victoire, Tom Dillmann a fait une bonne opération au championnat puisqu'il a creusé l'écart sur ses rivaux, avec un sixième podium consécutif.

partages
commentaires
Championnat - Six vainqueurs en six courses !
Article précédent

Championnat - Six vainqueurs en six courses !

Article suivant

Fittipaldi - Eau Rouge les yeux fermés en F3, mais pas en F3.5 !

Fittipaldi - Eau Rouge les yeux fermés en F3, mais pas en F3.5 !
Charger les commentaires