Dillmann prédit une lutte à trois pour le titre

Redoublant en Formule V8 3.5 cette saison, Tom Dillmann fait certainement partie des favoris pour le titre et a désigné ses principaux rivaux pour 2016.

Dillmann prédit une lutte à trois pour le titre
Tom Dillmann, Carlin
Tom Dillmann, AVF
Tom Dillmann, Team Aguri
Tom Dillmann, Carlin
Podium : troisième place pour Tom Dillmann, Carlin
Tom Dillmann, Team Aguri
Matthieu Vaxiviere, SMP Racing
Egor Orudzhev, Arden International
Le poleman Tom Dillmann, Carlin

Dillmann a fait partie des premiers pilotes à signer un accord pour courir dans cette Formule V8 3.5 qui prend la suite de la Formule Renault 3.5 d'antan. C'est en en effet le 9 novembre que le deal entre Dillmann et AVF a été officialisé. Depuis, plusieurs journées d'essais ont été organisées, et l'Alsacien s'est toujours montré à son aise, s'octroyant même le record du circuit à Barcelone en fin d'année dernière.

"Je pars encore avec une nouvelle équipe", commente Dillmann pour Motorsport.com. "Quand on a fait les essais en décembre, ça marchait fort. On a fait le meilleur temps à Motorland [Aragón] et à Barcelone. Je me sens bien dans l'équipe, donc le but, c'est clair, c'est de gagner le championnat."

"Là, on a eu les premiers essais officiels, ça s'est bien passé. On était P2, P3, mais je pense qu'on verra vraiment la réalité lors de la première qualif."

Un hiver sans incertitude

Trouver un accord pour 2016 dès le mois de novembre a permis à Dillmann de passer l'hiver en toute sérénité : c'est un luxe pour le pilote AVF, qui peine souvent à trouver le budget nécessaire pour courir dans un championnat si coûteux et a donc passé bien des hivers dans l'incertitude.

"J'ai l'habitude que ce soit comme ça", reconnaît-il. "Là, c'est bien : j'ai pu signer en novembre, donc j'étais assez relax pendant l'hiver, je n'avais pas à me soucier de savoir si j'allais avoir un volant ou pas."

"La voiture avait l'air de marcher direct quand je suis monté dedans, je me suis senti beaucoup mieux que l'année dernière. Vu que les essais sont très limités, il vaut mieux partir d'une bonne base, et là, on part d'une bonne base. Je suis confiant."

Vaxiviere et Orudzhev, les principaux rivaux

À l'heure où nous écrivons ces lignes, seuls 13 pilotes sont confirmés pour une saison où l'on devrait voir 17 à 20 voitures en piste. Parmi eux, Dillmann désigne ses adversaires pour le titre.

L'un d'eux, Matthieu Vaxiviere, a été vice-Champion l'an dernier avec Lotus et va disputer sa troisième campagne dans la discipline. L'autre, Egor Oruzdhev, a fait ses débuts l'an passé avec Arden et s'est classé à une convaincante cinquième place au championnat.

"Jouer le titre, je pense qu'on va être trois ou quatre", estime Dillmann, qui s'est classé septième du championnat 2015. "Vaxiviere, Orudzhev : ceux qui ont gagné des courses l'année dernière. Au final, il y a quand même celui qui a terminé deuxième du championnat, celui qui a fini cinquième, donc le niveau est là. Je pense que ça va se jouer entre nous trois."

"Après, il y a des bons rookies qui vont sûrement pouvoir se battre pour des victoires", ajoute-t-il, faisait peut-être allusion au prometteur Louis Delétraz par exemple, "mais je pense que sur le championnat entier, on va être trois."

Faire ses preuves

Quoi qu'il en soit, Dillmann semble plus motivé que jamais. Pour le vétéran des formules de promotion, celles-ci ne sont pas forcément le chemin vers la Formule 1 mais un moyen de faire ses preuves.

"J'ai gagné un championnat en F3 [la F3 Allemagne en 2010, ndlr], mais je n'ai pas gagné dans une des deux antichambres de la F1. Même si je n'irai pas en F1, j'aimerais bien gagner un de ces championnats pour montrer que j'ai gagné en F3, j'ai gagné en F2, et voilà, j'ai fait le boulot", conclut Dillmann, qui pourrait évoluer en endurance à l'avenir après avoir remporté les 6 Heures de Shanghai 2015 en LMP2.

Propos recueillis par Emmanuel Rolland

partages
commentaires
Après 115 courses de GP2, Cecotto rejoint la F3.5

Article précédent

Après 115 courses de GP2, Cecotto rejoint la F3.5

Article suivant

Aragón, J1 - Orudzhev en tête d'une séance ultra-serrée

Aragón, J1 - Orudzhev en tête d'une séance ultra-serrée
Charger les commentaires