Rétro WSR - Álvaro Parente, Champion à la reconversion réussie

Épreuve reine des World Series by Renault, le championnat de Formule Renault 3.5 a vu le jour en 2005 et s’est imposé depuis comme l’une des voies d’accès privilégiées à la Formule Un. Plus abordable financièrement que le GP2, la catégorie phare du Losange a vu quantité de jeunes pousses talentueuses affûter leurs armes avant d’effectuer le grand saut vers le pinacle du sport automobile. Dix ans plus tard, retour sur le parcours des dix pilotes sacrés dans la catégorie.

2007 - Álvaro Parente

Si Tiago Monteiro est le dernier pilote portugais à avoir couru en Grand Prix, les talents lusitaniens n’ont pas manqué ces dernières années en World Series by Renault, avec notamment Filipe Albuquerque et António Félix da Costa. Un seul est pourtant parvenu à inscrire son nom au palmarès de la Formule Renault 3.5. Son nom : Álvaro Parente.

Après une première saison de FR 3.5 auréolée de trois succès, Álvaro Parente figure naturellement parmi les favoris au moment de redoubler dans la catégorie en 2007. Malgré des touches en GP2, le Portugais rejoint finalement l’écurie française Tech 1 Racing après avoir représenté son pays en A1GP durant l’intersaison.

Même s’il ne récolte que deux victoires – dont une acquise lors du prestigieux rendez-vous de Monaco – Parente affiche une belle régularité qui lui permet de coiffer les lauriers au soir de la saison. Sebastian Vettel, Giedo van der Garde, ou encore son compatriote Albuquerque, les adversaires de talent n’ont en outre pas manqué pour le Portugais.

Vainqueur dès sa première course en GP2

Après avoir effectué début 2008 le traditionnel test F1 réservé au lauréat du championnat de 3.5, Álvaro poursuit son ascension en monoplace et effectue ses débuts en GP2. Le Lusitanien impressionne d’emblée puisqu’il s’impose dès sa première course à cet échelon. Un fait rare puisque seuls Heikki Kovalainen (2005), Charles Pic (2010), et Stoffel Vandoorne (2014) ont réussi pareille performance dans l’histoire de la série. Trois autres podiums suivent cette année-là et installent Álvaro parmi les valeurs montantes de la catégorie. La suite se révélera plus délicate.

Galerie - Toutes les photos d'Álvaro Parente

Parente rempile pour une deuxième année dans l’antichambre officielle de la F1 et rejoint Ocean Racing Technology, qui a remplacé BCN Competición sous l’impulsion de Tiago Monteiro. Álvaro connaît une saison particulièrement compliquée avec pas moins de neuf abandons. La seule véritable lueur d’espoir intervient à Spa-Francorchamps où le Portugais signe sa première pole position à cet échelon avant de s’imposer le lendemain, meilleur tour en course en prime.

En parallèle de ses obligations en GP2, Parente tâte de la Superleague Formula, compétition où chaque écurie est associée à un club de football. Représentant le FC Porto, Parente dispute un seul meeting cette année-là, celui d’Estoril, et s’impose à domicile durant la deuxième manche du week-end. Une seconde saison dans la discipline le verra glaner deux nouveaux succès, toujours pour le compte du club portugais.

Peu d'opportunités en F1

Annoncé fin 2009 comme réserviste chez Virgin Racing, l’une des trois écuries qui débutent en Formule 1 la saison suivante, Parente voit ses soutiens financiers se tarir et doit renoncer à la catégorie reine au dernier moment. L’ancien champion de F3 britannique (2005) continue alors de piger en GP2 et en GP2 Asia jusqu’en 2011.

Voyant sa carrière en monoplaces s’étioler, Álvaro s’essaie alors aux voitures de Grand Tourisme et son talent ne passe pas inaperçu. Aujourd’hui pilote officiel McLaren, Parente s’illustre dans les plus prestigieuses épreuves GT ainsi que les plus emblématiques courses d’endurance au monde : 24 Heures du Mans, WEC, championnats Blancpain, 24 Heures de Spa et du Nürburgring, etc. On appelle cela une reconversion réussie!

A propos de cet article
Séries Formula V8 3.5
Pilotes Alvaro Parente
Équipes Tech 1 Racing
Type d'article Contenu spécial
Tags champion, historique, retro