50 points pour le dernier GP : Tenants et aboutissants

L’entrée en vigueur, la saison prochaine, d’une allocation double de points pour la dernière épreuve de la saison est une nouveauté que l’on n’avait pas réellement vue arriver, même en déclinant les idées les plus folles

L’entrée en vigueur, la saison prochaine, d’une allocation double de points pour la dernière épreuve de la saison est une nouveauté que l’on n’avait pas réellement vue arriver, même en déclinant les idées les plus folles. Déchaînant les commentaires sur notre page Facebook, la mesure semble susciter un accueil plus négatif que positif avant sa mise en application dès la saison prochaine. ToileF1 soulève quelques premières réflexions de la rédaction concernant une telle introduction…pour le spectacle.

Le premier point pourrait certainement concerner la politique globale de la FIA, très fortement ancrée vers la réduction des coûts (apparente) ces dernières années. Passons sur le fait que les modifications extrêmes de règlement n’abaisseront ni la facture des motoristes aux équipes, ni les besoins de personnel dans les usines, ni même la note en fin de saison : les dépenses extrêmes liées à la Recherche et au Développement sur ces changements conséquents a débuté il y a déjà deux ans et s’avère très coûteuse. Dans la pratique, la mesure signifie tout de même que de très nombreuses équipes se disputant les accessits du championnat pourraient se voir contraintes de pousser les efforts de développement jusqu’en toute fin de saison, au lieu d’allouer des ressources sur la saison suivante comme traditionnellement, et ce, afin de ne pas manquer le coche de la « double » dernière course et risquer de perdre des positions au général. Les positions en milieu de tableau sont souvent serrées, et une différence de 10 à 15 points peut souvent faire basculer la situation d’une saison complète comme Sauber l’a montré en seconde moitié de saison.

Notre autre point réflexion concerne la fiabilité globale, qui pourrait être la raison derrière laquelle la FIA a choisi de faire ce choix. La FIA rend obligatoire à compter de 2014 l’utilisation de seulement 5 moteurs par pilote en cours de saison, contre 8 cette année. Tout contrevenant à cette règle se verra pénalisé de 10 places sur la grille de départ, mais il est fort probable que certaines équipes jugent acceptable d’outrepasser la règle en fin d’année, estimant ce handicap seulement peu compromettant.

C’est vrai pour les top teams (Grosjean est monté sur le podium après être parti 17ème cette saison), tout comme les petites équipes, qui ne peuvent de facto pas être pénalisées de 10 places sur la grille si elles se qualifient à partir de la 13ème position de la grille ! Autrement dit, la FIA s’autorise à réguler indirectement cette tentation de dérive de règlement en allouant plus de points à la dernière épreuve de la saison, possiblement capitale selon le déroulement du championnat.

Reste que personne ne souhaite voir ce dernier être influencé par une fiabilité approximative dans de nombreuses équipes (en raison des fin de vie de nombreux composants) et voir les positions chamboulées en raison d’un dernier GP manqué…

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Équipes Sauber
Type d'article Actualités