Domenicali, la FIA et les efforts pour pousser la F2 comme tremplin vers la F1

partages
commentaires
Domenicali, la FIA et les efforts pour pousser la F2 comme tremplin vers la F1
9 janv. 2015 à 16:21

La FIA n'a pas manqué de provoquer des remous en proposant un barème chiffré d'accès à la F1 pour les jeunes pilotes, ayant pour particularité de mettre le championnat maison F2 au-dessus du GP2 ou encore de la Formule Renault 3

La FIA n'a pas manqué de provoquer des remous en proposant un barème chiffré d'accès à la F1 pour les jeunes pilotes, ayant pour particularité de mettre le championnat maison F2 au-dessus du GP2 ou encore de la Formule Renault 3.5 et d'un poste d'essayeur/réserviste F1.

Conflit d'intérêt difficile à faire passer à l'heure où la Fédération essaie de mettre en avant le revival du championnat F2, badgé FIA, et voué à être une rampe d'accès majeure vers la discipline reine politiquement et de force -plutôt que sportivement et de façon naturelle- .

Domenicali à la barre du projet F2

Pour mener les efforts de la FIA sur le sujet, Stefano Domenicali. Le responsable de la "commission monoplaces" de l'organe sportif prend les chaussures de Gerhard Berger, dont le travail de lobbying et de networking en coulisses a été efficace et souvent salué par les réseaux.

L'objectif est désormais de finaliser le shéma global et définir précisément le rôle de la F2 dans la montée vers la F1, explique Frédéric Bertrand, membre de la commission, pour Autosport.

"Je suis certain que ce doit être discuté avec Stefano lorsqu'il prend sa position à la présidence. Il s'agira de l'un des sujets se trouvant sur la liste des choses à faire. Ce que nous souhaitons est créer une catégorie de premier plan pour poursuivre depuis la F3, et entraîner les pilotes à se préparer à la F1", précise-t-il.

***

LIRE AUSSI - Le barème FIA pour pousser la F2

***

Pour autant, la commission estime que la F4 et la F3 ont aussi leur rôle à jouer pour également faire du produit F2 une rampe de lancement efficace.

"Nous ne souhaitons pas dire que tout est fait avec la F3 et la F4; ce n'est que le début. Nous allons utiliser la même recette avec l'implication des équipes et leur soutien, ainsi que celui des médias".

La question principale concernant la F2 actuellement consiste à savoir si elle viendrait à faire un pas dans la direction du GP2 ou de la FR3.5 pour créer un produit mixte, plutôt que de représenter une troisième passerelle. Berger et Todt étaient les premiers à regretter la multiplication des séries, mais souhaitaient tout autant ne laisser qu'une réelle filière forte : celle de la dénomination F2, quelle que soit sa forme finale.

On notera que la GP2 (ex-F3000) n'a pas fait évoluer son châssis de base depuis plusieurs années pour des questions de contrôle des coûts pour les teams. La mise en place d'un nouveau concept F2, sur les weekends de GP F1, avec l'autorité déjà existante de la FIA, est loin de manquer de sens.

Prochain article F3000
Règlement sportif : Ce qui change en 2015

Article précédent

Règlement sportif : Ce qui change en 2015

Article suivant

Officiel - Voiture de sécurité virtuelle : La procédure expliquée

Officiel - Voiture de sécurité virtuelle : La procédure expliquée

À propos de cet article

Séries F3000
Pilotes Gerhard Berger
Type d'article Actualités